Au fil de ma veille quotidienne, j’ai été marquée par l’inventivité de certaines campagnes numériques. Je vous propose aujourd’hui une petite compilation des plus originales. Elles utilisent Facebook, Twitter, Foursquare, Instagram ou les QR-codes. Je les ai sélectionnées parce qu’’elles m’ont étonné, inspiré, fait rêver ou rire.

Vous allez être surpris par l’utilisation – parfois détournée – qu’on peut faire du Web social et par les retombées qu’il entraîne.  Des retombées qui confortent l’idée qu’Internet est un nouveau terrain de jeu propice aux marques !

Sur Facebook : Ikea et les tags photo

Page facebook campagne Ikea TagA l’occasion de l’ouverture d’un nouveau magasin à Malmö, en Suède, le géant du meuble a lancé une campagne très originale : mettre en avant 12 photos de showroom (type catalogue) sur la page Facebook du directeur de ce nouveau magasin, Gordon Gustavsson. Pendant les 15 jours suivants, les premiers utilisateurs qui se taguaient (identification sur une photo Facebook) et inscrivaient leur nom sur le meuble d’un de ces 12 décors, le gagnaient.

L’intérêt ? La viralité des tags Facebook bien sûr ! A chaque fois que quelqu’un se taguait sur la photo, celle-ci apparaissait dans son fil d’actualité et donc dans celui de chacun de ses amis Facebook. Grâce à cette fonctionnalité, les photos ont largement circulé sur le réseau social et ce pour un investissement quasiment nul.

Seule zone d’ombre, il est désormais impossible d’avoir recours à cette technique, Facebook ayant interdit les concours basés sur les tags de photos suite à cette campagne. Dommage !

Pourquoi je l’ai retenue :

  • Pour son utilisation ingénieuse et détournée des tags Facebook qui a permis de créer du buzz en quelques clics
  • Parce qu’elle allie une stratégie de gamification en ligne et une action promotionnelle en point de vente

Sur Twitter : Turkcell et son jeu en temps-réel des Post-it

L’opérateur mobile turc Turkcell a eu une démarche originale sur Twitter en organisant un jeu totalement interactif. L’opérateur a filmé 24h/24 une boîte recouverte de Post-it au sein de laquelle se trouvait un smartphone. Pour retirer un morceau de papier, les internautes devaient reproduire le texte inscrit dessus dans un tweet comportant le hashtag #turkcelltweet. Le joueur qui retirait le dernier Post-it gagnait le téléphone. L’opération a duré 7 jours à raison de 3 heures quotidiennes.

Au final, c’est plus de 56 000 tweets qui ont mentionné le hashtag, régulièrement placé dans les trending topics du moment.

Pourquoi je l’ai retenu :

  • Pour le côté « temps réel » de Twitter poussé à l’extrême avec un employé de Turkcell qui interagissait en direct avec les internautes
  • Pour  l’utilisation encore une fois stratégique des mécanismes de gamification (compétition, challenge, récompense)

Sur Instagram : la campagne « City vs City » d’Adidas

En avril 2011, Adidas Originals lançait sa campagne « City vs City » pour promouvoir sa nouvelle collection féminine. A l’origine, il était demandé à 13 stylistes de renom de relooker des filles dans les rues des plus grandes villes du monde (Tokyo, Paris, Londres, etc.). Puis les internautes votaient pour élire le meilleur look à travers des duels de photos réalisées par des professionnels.

Suite au succès de la campagne, la marque a souhaité pousser le concept encore plus loin grâce à Instagram. Désormais, toute fille peut proposer son propre look Adidas via le service de partage de photo. Il suffit de se prendre en photo depuis l’application mobile (et si possible en utilisant le filtre lomographique), habillée d’un produit Adidas, d’ajouter le mot-clef #adidasoriginals et de géo-taguer la ville où la photo a été prise.

Bilan, plus de 1 000 photos (et encore je me suis arrêtée de compter) géo-taguées aux 4 coins du monde ont été postées via Instagram.

Pourquoi je l’ai retenue :

  • Pour son rayonnement international grâce au concept photos qui permet à n’importe quelle femme du monde entier de participer sans avoir besoin de partager ni la même langue ni le même territoire.
  • Pour l’utilisation stratégique d’Instagram. Cette plate-forme de photos remporte un vrai succès auprès des jeunes qui aiment se prendre en photos et particulièrement avec l’effet Lomo qui « stylise » les images.

Seul bémol selon moi, Instagram est une application – pour l’instant – uniquement développée pour l’Iphone.

Sur Foursquare : la chasse au trésor de Jimmy Choo

Jimmy Choo, le fameux fabricant de chaussures que toutes les femmes s’arrachent, a lancé une véritable chasse au trésor originale dans les rues de Londres via Foursquare. Le principe ? Pour la sortie de sa dernière collection de sneakers « Tokyo », la marque a mis en scène une paire de chaussures se baladant dans Londres.

L’objectif pour les fashionistas était de suivre son parcours via Foursquare afin de la retrouver et de la gagner. Comment ? En s’abonnant au compte Twitter @catchachoo et/ou  en suivant les « check-ins » d’un employé sur Foursquare, les internautes qui réussissaient à se rendre le plus rapidement sur place remportaient les chaussures. Pour plus de visibilité, les check-ins étaient relayés sur Facebook et Twitter. La marque s’est ainsi baladée dans des endroits tels que la boulangerie The Hummingbird ou le club Morton’s.  Des lieux huppés de Londres auxquels la marque de chaussures associe son image.

L’un des responsables marketing de Jimmy Choo raconte que les filles étaient tellement hystériques qu’elles sautaient sur toutes les personnes qui se baladaient avec une poche Jimmy Choo afin de démasquer l’employé.

Pourquoi je l’ai retenue :

  • Pour avoir su ingénieusement jouer avec la personnalité des clientes de Jimmy Choo, fashionistas et prêtes à tout pour avoir une paire de chaussures avant les autres. Ce genre de chasse au trésor n’aurait pas marché avec toutes les marques.
  • Pour avoir très bien utilisé la géolocalisation et Foursquare tout en relayant les check-ins sur les autres réseaux.

Via QR-code : une visite personnalisée de Central Park

En 2010 (oui, ça date un peu mais ça vaut le coup), le département des espaces verts de la ville de New York a lancé une campagne interactive baptisée « The World Park » et dont l’objectif était de transformer Central Park en terrain de jeux virtuel.

A l’aide de QR-codes placés à des endroits stratégiques du parc, les visiteurs pouvaient s’offrir une balade personnalisée et ludique. En flashant les QR-codes, les utilisateurs de smartphones pouvaient tantôt répondre à des quiz amusants, visualiser une scène de film ou série qui s’était déroulée au même endroit, revivre des événements musicaux ou festifs passés dans le parc, etc.
Une chouette balade très bien résumée dans cette vidéo (en anglais).

Pourquoi je l’ai retenue :

  • Pour l’utilisation ludique des QR-codes car, même si ces dispositifs ne sont pas nouveaux dans les parcs, ceux de Central Park ont largement dépassé l’objectif informatif parfois ennuyeux (type de plantes, taille du parc, etc.) pour rendre la balade amusante : revoir une scène de Sex and the City, répondre à un quiz musical, voter pour l’animal qui deviendra maire du parc, etc.