[Infographie] Comment rédiger le post Google+ parfait ?

Nous vous avons déjà expliqué comment rédiger le tweet parfait sur Twitter, voici maintenant la même chose avec Google+ ! Retenez bien ces quelques principes de base car 2014 pourrait bien être l’année Google+ en France…

[Infographie] Comment rédiger le post Google+ parfait ?

Message : du clair, du bien écrit

Que vous soyez sur Twitter, Facebook ou Google +, les attentes de vos lecteurs sont les mêmes : ils veulent du clair, du précis et du bien écrit. On oublie donc, sauf si c’est nécessaire, les abréviations et les majuscules. Et interdiction absolue d’avoir recours au style SMS ! Au contraire, soignez la langue : relisez votre post avant de le publier, comme vous le faites déjà,  afin d’éviter les fôtes fautes d’orthographe et de conjugaison. Enfin, n’oubliez pas que vous pouvez à tout moment modifier un statut Google+ grâce à la fonction « Modifier ce post » qui apparaît lorsqu’on déroule le menu se trouvant sous la petite flèche en haut à droite du post.

Public : élargissez vos cercles

Par défaut, le ciblage est  »public » : tout Google+ peut voir votre post, abonnés comme non-abonnés. Néanmoins, il est possible de ne cibler qu’un ou plusieurs de vos cercles. Pour cela, cliquez sur le champ « À » sous votre fenêtre de rédaction : vos différents cercles apparaissent. Vous pouvez également cocher la case « Envoyer une notification par e-mail à… » pour envoyer un e-mail à chacun des contacts du cercle. Attention cependant à ne pas abuser de cette fonction : réservez la aux posts les plus importants !

Lien : améliorez le taux de clic

Placez votre lien en début de post si vous souhaitez un taux de clic maximal. Vos lecteurs seront obligés de le voir et comprendront que vous attendez d’eux qu’ils cliquent dessus. Toutefois, si vous souhaitez améliorer votre référencement naturel, utilisez plutôt la fonction « Lien » de a fenêtre de rédaction : vous indiquez ainsi au moteur de recherche Google que ce lien est pertinent et qu’il mérite d’être gardé en mémoire. Si vous choisissez de faire apparaître votre lien dans le corps du post, pensez à utiliser un raccourcisseur d’URL.

Titre : soignez la mise en forme

Donnez un titre à votre post. Cela aidera le lecteur à comprendre en un coup d’œil ce qu’il s’apprête à lire. Contrairement à Facebook ou Twitter, Google+ propose des options de mise en forme pour mettre le texte en gras, italique et barré. N’hésitez donc pas à faire apparaître votre titre en gras en l’encadrant par des astérisques. Exemple : *Editoile* s’affichera Editoile. Pour l’italique, remplacez les * par des underscores (_Editoile_) et pour du texte barré utilisez des tirets (-Editoile-).

Mentions : citez vos sources

Citez vos sources et les utilisateurs concernés par votre post. Vous favoriserez ainsi l’engagement et la viralité de votre information.

Signes : 7 lignes max

Contrairement à Twitter, vous n’êtes pas vraiment limité par le nombre de signes. En théorie, un post Google+ peut contenir jusqu’à 100 000 signes. Mais cela signifie que votre statut ne s’affichera pas en intégralité par le fil d’actualité ou sur votre profil/page Google+ (un lien « Lire la suite » invite le lecteur à lire davantage). Pour que votre message soit vu en entier, il ne doit pas dépasser 429 signes (espaces comprises) soit environ 7 lignes que vous devez essayez de répartir ainsi :

  • 1 ligne pour le lien
  • 1 ligne pour le titre
  • 4 lignes pour l’extrait
  • 1 ligne pour les mentions et les hashtags

Hashtags : 3 # max

Indispensables pour que votre contenu soit facilement retrouvé sur Google + ! Inclure au maximum 3 hashtags maximum par post dont, si possible et si pertinent, 1 hashtag de géolocalisation.

Image : 436 x 930 pixels

Comme sur Facebook, intégrer une image peut favoriser votre reach et le partage de votre information. Pour être vu dans le fil, votre visuel doit faire 436  pixels de large. Pour la hauteur, vous pouvez pousser jusqu’à 930 pixels maximum. Vous pouvez importer des images plus grandes, qui seront redimensionnées automatiquement par Google+, à la condition qu’elles respectent ces proportions !

Conversation : suivez les commentaires

Surveillez la viralité de votre post (+1, partages et commentaires) et n’oubliez pas de répondre aux commentaires pour lancer la discussion. Contrairement à Twitter, le remerciement n’est pas très courant sur Google+. Pour autant, ne vous gênez pas pour le faire !