AccueilRéférencement payantFacebook Deals : l’exemple de McDonald’s en France

Facebook Deals : l’exemple de McDonald’s en France

Cela fait quelques mois qu’une nouvelle option est apparue au sein de l’application mobile de Facebook : Places (ou Lieux). Elle permet d’indiquer sa position géographique et de le faire savoir à ses « amis ».

Depuis le 31 janvier 2011, certains commerces français peuvent utiliser cette option pour proposer des Deals ou Bons plans (promotions sur le point de vente) à partir de l’extension Facebook Deals. Une offre étrangement similaire à celle de Foursquare for Business

Utilisée depuis quelques mois déjà aux États-Unis, Facebook Deals est pour le moment lancée en version bêta en Europe. Actuellement, moins d’une dizaine d’entreprises peuvent l’utiliser en France : Benetton, Disneyland Paris, l’Olympique de Marseille, la Fédération française de football, SFR ou encore McDonald’s.

Comment ça marche ? L’exemple de McDonald’s

L’offre de la chaîne de fast-food a été lancée le jour même de la sortie de Facebook Deals en France : joli coup de pub mutuel ! Elle propose la chose suivante : si le client se géolocalise 3 fois dans (ou à proximité) du McDonald’s, il bénéficie d’un burger ou d’une glace gratuite à l’achat d’un menu. Concrètement ?

Du côté du client :

  1. Le client va sur son application mobile Facebook puis sur la fonction Lieux.
  2. Il se géolocalise et l’application lui propose une liste de lieux à proximité.
  3. Il sélectionne le McDonald’s le plus proche et se check (se géolocalise) une première fois.
  4. Il répète cette action 2 autres fois. Attention : il n’est pas possible de se géolocaliser plusieurs fois dans la même heure.
  5. Au bout de la 3e fois, un message annonce qu’il peut profiter de l’offre. Il présente alors ce message au caissier et obtient son cadeau.

Du côté de la marque :

  1. La marque doit d’abord créer une page Lieux sur Facebook et ensuite la lier à sa page Fan.
  2. Elle peut ensuite accéder à l’option Créer un bon plan en éditant sa page. Elle a alors le choix entre 4 types de Deals/Bon plans : individuel (offre ponctuelle), fidélité (récompense), amis (pour les groupes) et bonne œuvre (don). Pour McDonald’s, le choix s’est porté sur un bon plan fidélité puisqu’il nécessite 3 visites mais néanmoins ponctuel car valable jusqu’au 27 février 2011.
  3. L’entreprise doit ensuite définir les dates de validité, les conditions particulières et informer évidemment les points de vente partenaires.
  4. Le lancement peut être immédiat ou différé.

Quels sont les bénéfices réels pour la marque ?

  • Attirer le client sur le point de vente : au même titre que le couponing traditionnel (papier), les bons plans virtuels de Facebook ont pour objectif d’augmenter le trafic sur le(s) point(s) de vente.
  • Fidéliser le client : ce type d’offre incite le client à revenir. C’est un moyen de fidéliser une cible jeune, très active sur les smartphones et friande de ce genre d’applications. Alors que d’autres chaînes de fastfood proposent des offres promotionnelles permanentes (étudiante, pro, etc.) McDonald’s n’avait encore (quasiment) jamais proposés de promotions. C’est donc un nouveau moyen de rivaliser avec la concurrence.
  • Utiliser le bouche à oreille virtuel : les marques peuvent profiter de la notoriété de Facebook pour diffuser leur image largement : lorsqu’un client se check à un endroit précis, cela est automatiquement notifié sur son mur et donc partagé avec toute sa communauté, une occasion en or pour propager l’offre en utilisant l’influence des pairs.

Et Foursquare dans tout ça ?

En se positionnant sur le même créneau que Foursquare, le réseau aux 500 millions d’utilisateurs risque de lui faire de l’ombre. Offres similaires, facilité d’utilisation, partenariats avec des entreprises de notoriété, etc. Pour l’instant difficile de dire si les deux services de commerce géolocalisé auront leur place respective dans l’univers du couponing virtuel.

Ancienne salariée à Editoile, agence webmarketing à Bordeaux (Gironde) spécialisée en référencement naturel, référencement payant, community management et formation continue.

Commentaires(1)

  • 10 juin 2011, 18:14  Répondre

    Bon, ce commentaire relève du spam, mais j’ai trouvé que son auteur allemand avait fait un bel effort pour parler français. Bravo ! 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.