AccueilEditoileLe Mag-Aquitaine parle des réseaux sociaux

Le Mag-Aquitaine parle des réseaux sociaux

Mag-Aquitaine_mars2010OKLe magazine économique régional Mag-Aquitaine a publié un article sur les réseaux sociaux en général et l’agence Editoile en particulier, dans son numéro 3 daté de mars 2010. Un article intitulé « Les réseaux sociaux, une opportunité pour les PME », signé Franck Niedercorn. Le voici en version intégrale :

« LES RESEAUX SOCIAUX, UNE OPPORTUNITE POUR LES PME

La jeune entreprise bordelaise Editoile aide les PME à se créer une présence sur les réseaux sociaux. L’intérêt ? Changer la nature des relations avec les clients, les prospects ou les abonnés.

Quel point commun entre la Maison de l’emploi de Bordeaux et 350 millions de personnes à travers le monde ? Tout simplement une présence sur Facebook. Car si le premier réseau social sur Internet est un phénomène qui séduit désormais les décideurs et les hommes politiques (…), les entreprises et les institutions y viennent également. Après avoir créé leur site Web, puis ajouté de plus en plus de contenu et créé des blogs, tous prennent désormais goût aux réseaux sociaux : Facebook, Myspace, Viadeo, LinkedIn ou encore Twitter.

Aujourd’hui, plus de 600 personnes se sont ainsi enregistrées sur le site Facebook de la Maison de l’emploi de Bordeaux (des « amis » dans le jargon Facebook) qui ont accès à des informations comme le calendrier des événements ou quelques informations factuelles, mais surtout les commentaires laissés par les autres « amis ». Il ne s’agit pas seulement d’un phénomène d’adolescents boutonneux, puisque 52 % d’internautes de plus de 65 ans ont un compte sur un réseau social.

Les réseaux sociaux permettent de tisser une toile et favorisent les échanges horizontaux. Une nouvelle voie de communication que les PME ne peuvent plus ignorer.

Et c’est Facebook qui illustre le mieux l’évolution de l’Internet. Le contenu n’est plus simplement apporté par les institutions, les entreprises, ou les collectivités, mais par Monsieur ou Madame Tout le monde. « Il est naturel de laisser un commentaire sur un réseau social, alors que c’est beaucoup plus rare sur un site Web institutionnel », explique Gabrielle Denis, la fondatrice d’Editoile, une jeune entreprise bordelaise spécialisée dans la fourniture de contenus pour sites Web et l’animation de réseaux sociaux comme celui de la Maison de l’emploi de Bordeaux.

Animer ou modérer, mais ne jamais censurer, s’empresse de préciser Gabrielle Denis : « un commentaire censuré peut en effet provoquer une avalanche de réactions très négatives. On l’a vu avec TF1 il y a peu de temps. »

Pour quels bénéfices ? « A l’arrivée, les réseaux sociaux permettent d’informer la clientèle et de fidéliser grâce à une relation plus directe. La lecture des commentaires laissés par les internautes est une source d’information pour les autres internautes et également pour l’entreprise », résume-t-elle. Ce qui peut permettre de changer la nature des relations avec les clients ou prospects. Une tendance forte aujourd’hui qui passera peut-être de mode demain, reconnaît Gabrielle Denis : « cela va très vite. Je fais aujourd’hui des choses que je ne faisais pas il y a six mois. »

Télécharger le Mag-Aquitaine n°3 – mars 2010 (PDF, 12,3 Mo, 23 pages)

Voir la revue de presse d’Editoile

Je dirige l’agence de visibilité web Editoile que j’ai fondée à Bordeaux (Gironde) en 2009. Je suis certifiée Opquast (qualité Web niveau avancé), Google Analytics et Google Adwords. J’accompagne nos clients sur leurs stratégies webmarketing, notamment de référencement naturel ou SEO (Search Engine Optimization).

Commentaires(0)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.