AccueilRéférencement naturel5 conseils pour réussir une infolettre

5 conseils pour réussir une infolettre

L’infolettre (ou newsletter) permet d’établir à moindre frais un lien durable entre un site Web (émanant d’une entreprise, collectivité, institution, etc.) et ses lecteurs. Voici 5 conseils pratiques qui, s’ils ne garantissent pas le succès, vous aideront à créer une infolettre adaptée à votre public.

Remarque : par infolettre, nous entendons une lettre d’information périodique avec des rubriques récurrentes, pas un e-mailing promotionnel qui obéit à d’autres règles.

1) Constituez une base de données

A quoi servirait une infolettre, aussi belle soit-elle, sans un carnet d’adresses bien fourni ? Avant même de commencer à écrire la moindre ligne ou à réfléchir à l’identité visuelle, votre première mission sera de collecter des adresses mails. Il existe plusieurs canaux pour demander à l’internaute de s’abonner : formulaire sur votre site Internet, réseaux sociaux, fiche à remplir sur un événement, etc.

Vous pouvez aussi abonner vos contacts professionnels (clients, prospects, prescripteurs, fournisseurs, partenaires). Mais attention toutefois aux inscriptions unilatérales : abonner un parfait inconnu sans son consentement est considéré par la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) comme contraire à la loi.

2) Identifiez vos objectifs

Que voulez-vous dire à vos lecteurs ? L’infolettre a-t-elle une portée commerciale ? Êtes-vous à la recherche de clients ou de notoriété ? Allez-vous présenter des informations corporate ou de la veille ? Qu’est-ce qui va intéresser vos lecteurs ? Voici quelques exemples parmi d’autres des questions à se poser au moment de se lancer dans la conception éditoriale de la newsletter. Définir ses objectifs est primordial car cela influera bien évidemment sur le fond mais également sur la forme.

3) Soignez le visuel

Une infolettre doit en théorie être immédiatement reconnaissable et son expéditeur, clairement identifié. Le premier contact entre le lecteur et la newsletter doit être votre logo, placé en haut et dans des proportions adaptées : trop gros, on ne verrait que lui ; trop petit, on ne le verrait pas.

Soyez également cohérent avec la charte graphique de votre site Internet qui doit être appliquée à votre infolettre : codes couleurs, polices, symboles, etc.

4) Travaillez le contenu

Une infolettre peut proposer des contenus originaux (non cliquables) ou bien un résumé des articles publiés sur le site Internet (cliquables pour générer du trafic). Dans ce dernier cas, il ne s’agit pas de faire un simple copier/coller des textes et des images du site, mais de les remettre en forme pour les adapter à un nouveau support reçu dans une messagerie. On peut aussi en profiter pour hiérarchiser autrement l’information afin de mettre en valeur telle ou telle information.

Le contenu dépend aussi de la nature de votre activité. Exemples : une newsletter sur le thème de l’économie aura tendance à donner beaucoup d’informations écrites sans visuels, contrairement à celle d’un site Web culturel qui utilisera un contenu mixte (images + textes).

5) Déterminez une fréquence d’envoi (et respectez-la !)

Vous avez mis en forme votre infolettre et vous savez à qui l’envoyer, reste maintenant à définir à quel moment et à quelle fréquence. Là également, pas de normes concernant l’envoi, tout repose sur la nature de votre activité et du volume d’informations mises en ligne sur votre site : la périodicité sera hebdomadaire pour un contenu important (voire quotidienne mais cela reste très rare), mensuelle s’il est  modéré ou trimestrielle s’il est faible.

Quelle que soit votre décision, respectez-la ! Car le plus dur est de rester fidèle à la fréquence d’envoi définie. Une exception cependant : personne ne vous en voudra si vous n’envoyez aucune infolettre pendant les vacances d’été…

Pour aller plus loin :

Consulter les infolettres d’Editoile

Social Media Manager à Editoile, agence webmarketing à Bordeaux (Gironde). Certifié Opquast Qualité Web niveau confirmé. Ses spécialités : le community management, les publicités sur les réseaux sociaux et le CMS (Content Management System) WordPress.

Commentaires(0)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.