AccueilEditoileL’association du numérique en Aquitaine est née

L’association du numérique en Aquitaine est née

Association_professionnels_numerique1Une trentaine d’acteurs de la filière du numérique en Aquitaine se sont réunis le 24 août 2010 à L’Orangerie du Jardin public à Bordeaux pour créer une association professionnelle. Cette association loi 1901 a pour objectif de développer et de promouvoir la filière numérique dans la région Aquitaine, mais aussi à l’extérieur de son territoire.

Elle regroupe d’ores et déjà 46 membres fondateurs : dirigeants de start-up, développeurs Web, consultants indépendants, universitaires, etc. L’association s’adresse aux « acteurs du numérique en Aquitaine qui, par l’innovation, la recherche, la formation ou l’usage, développent la filière numérique dans cette région« , lit-on dans les statuts. Environ 300 personnes seraient concernées.

L’association a été créée avec le soutien de l’AEC (Aquitaine Europe Communication), l’agence des initiatives numériques en Aquitaine. L’objectif est d’assurer la promotion des savoir-faire des professionnels du numérique en Aquitaine. Elle se veut complémentaire d’autres associations déjà existantes comme l’ADEISO (Association pour le développement de l’électronique et de l’informatique dans le Sud-Ouest), Pro Libre (logiciels libres) ou Bordeaux Games (jeux vidéos).

Un conseil d’administration a été constitué et le premier bureau a été élu :

  • Président : Benjamin Rosoor, directeur de l’agence Webreport
  • Secrétaire : Gabrielle Denis, directrice de l’agence Editoile (moi, quoi !)
  • Trésorière : Leïla Lereu, Dijiwan

Les statuts ont été approuvés lors de la réunion et seront très prochainement déposés à la préfecture. Le nom n’est pas encore fixé. Ont été proposés pour l’instant : L’Assemblage numérique, La Grappe numérique, l’Apanum (Association des professionnels aquitains du numérique), l’APNA (Association des professionnels du numérique en Aquitaine) et les Numaks.

Association_professionnels-numerique2

L’adhésion se fera essentiellement à titre individuel, même si les organisations pourront adhérer en tant que « membres associés ». Le montant des cotisations devrait s’élever à 10 € pour les étudiants et les demandeurs d’emploi, 20 € pour les individus et 200 € pour les personnes morales. Des réunions sont prévues ultérieurement pour préciser le fonctionnement de l’association (réglement intérieur).

Plusieurs actions sont envisagées à court terme, notamment la création d’une liste de diffusion, la réalisation d’un annuaire de la filière, un agenda partagé des événements ou une journée de conférences.

Je dirige l’agence de visibilité web Editoile que j’ai fondée à Bordeaux (Gironde) en 2009. Je suis certifiée Opquast (qualité Web niveau avancé), Google Analytics et Google Adwords. J’accompagne nos clients sur leurs stratégies webmarketing, notamment de référencement naturel ou SEO (Search Engine Optimization).

Commentaires(3)

  • 25 août 2010, 12:41  Répondre

    Sophie Trouillet, du GPV (Grand Projet de Villes), a publié d’autres photos de la réunion (plus réussies que les miennes…) sur sa page Facebook :

    http://www.facebook.com/trouillet.sophie#!/album.php?aid=198623&id=698793945

  • Fred AUTECHAUD ( CCIR Aquitaine)
    15 septembre 2010, 10:41  Répondre

    J’informe notre tribu toute neuve de la prochaine émergence d’une plateforme web régionale destinée à promouvoir les pratiques numériques auprès des TPE / PME. Cet « engin » à baptiser a vocation à regrouper les acteurs TIC régionaux MAIS AUSSI ceux des professionnels du numérique souhaitant valoriser leurs capacités auprès de cette cible si spécifique. Lancement prévu : janvier 2011. Plus d’infos ? contactez moi.

  • 14 octobre 2010, 09:21  Répondre

    Oui, vous pouvez adhérer à Aquinum, l’association des professionnels du numérique en Aquitaine, en remplissant le formulaire sur la page Facebook (onglet Adhésion) :
    http://www.facebook.com/Aquinum
    Adhésion : 20 € pour les particuliers.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.