Un robot vintage posé sur une bibliothèque de livres.

Scoop.it : comment ça marche ?

Scoop.it, comment ça marche ? C’est un outil de curation super pratique. Idéal, paraît-il, pour faire de la veille qualifiée sur le web et la partager avec les autres. Et si jamais le concept de « curation » vous échappe, lisez ou relisez l’article de Maud Bousquet sur la curation.

Chez Editoile, nous avons décidé de tester Scoop.it pour faire une veille continue sur les bonnes pratiques de la rédaction web.

Sommaire de l’article

  1. Scoop.it : un outil qui automatise la veille sur le web
  2. Comment utiliser Scoop.it ?
  3. A quoi ça sert ?

Abonnez-vous à l’infolettre

Recevez nos tutos et articles conseils tous les 3 mois. Rejoignez vite nos 1000 abonnés !

Scoop.it : Un outil qui automatise la veille sur le web

Pour le visiteur, Scoop.it ressemble à un blog qui affiche des articles issus de sources web différentes, avec un titre, une jolie image et un chapô. Il suffit de cliquer sur le titre ou l’image pour voir s’afficher l’article dans son contexte d’origine. Le « curateur » du Scoop.it ne rédige donc pas les articles : il les sélectionne pour proposer à ses lecteurs le meilleur du web sur un thème particulier.

Si vous souhaitez tenir un Scoopt.it sur l’actualité du secteur du web, vous pouvez, par exemple, garder des articles qui donnent des conseils :

Comment utiliser Scoop.it ?

Le principe ? On s’inscrit et on définit un sujet sur lequel on est expert. On entre quelques mots clés et le tour est joué : on obtient un agrégateur de contenus très ergonomique. N’oubliez pas de créer les topics de votre choix afin de pouvoir les remplir ensuite de vos « Scoops ».

L’intérêt de l’outil est qu’il est alimenté de 2 façons, à la fois manuelle et automatique.

1) Manuelle : dès qu’on repère un article intéressant sur le web, il suffit de cliquer sur un bouton « Scoop it » placé dans la barre d’outils de son navigateur pour que l’outil récupère automatiquement les infos (titre, image, extrait, liens) pour les publier sur son agrégateur public. C’est un fonctionnement assez similaire à celui de Pinterest.

2) Automatique : pour que rien ne vous échappe, Scoop.it soumet régulièrement vos mots clés à Google, Twitter, Digg, Youtube ou encore DailyMotion pour vous proposer automatiquement de nouveaux contenus à partager (à condition bien sûr de bien choisir vos mots-clés et de bien paramétrer le système).

Il est même possible de connecter votre Scoop.it à vos réseaux sociaux si vous possédez un compte premium, Pour cela, vous devez :

  • Ajoutez un scoop à l’un de vos topics
  • Cliquez sur « Ajouter plus+ »
  • Sélectionnez les réseaux sociaux sur lesquels vous voulez partager votre scoop (Twitter, LinkedIn, Facebook, Pinterest, Buffer, etc.)

Pour aller plus loin, Scoop.it vous permet également de :

  • Tagger vos scoops
  • Modifier le titre et la description de vos scoops
  • Planifier la publication de vos scoops (fonctionnalité payante)
  • Commenter vos scoops pour donner votre avis avec la fonctionnalité « insight »

A quoi ça sert ?

À valoriser son expertise sur un sujet, sans avoir à rédiger soi-même les articles (c’est beaucoup moins contraignant qu’un blog !). À profiter de la veille des autres, car il est possible de suivre des Scoop.it sur de multiples thématiques (musique, cuisine, sport, technologies, etc.).

On peut aussi imaginer de l’utiliser pour collecter tous les articles publiés à l’occasion d’un événement, pour proposer une revue de presse sur un produit ou une entreprise, pour rassembler en un même lieu des articles publiés par des auteurs différents, etc.

Et vous, sur quoi « scoopitez »-vous ? Que pensez-vous de cet outil ? On attend vos réponses en commentaires !

Articles de blog

Entre idées et régularité, Editoile vous aide à animer votre blog

Article mis à jour le 20 mars 2020, rédigé initialement le 29 avril 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page