Paperolles de Marcel Proust

Proust, inventeur du lien hypertexte

Si, si ! Marcel Proust a mis quinze ans à écrire sa Recherche du temps perdu, avant de mourir en 1922.

Reclus dans sa chambre tapissée de liège, il s’acharne sur son manuscrit. Jour après jour, chaque page est l’objet d’un patient travail de construction : il ne cesse de les modifier, de les rallonger, de les compléter. Quand la page est couverte d’écriture, il colle des bouts de papier – ses « paperolles » – pour rajouter des paragraphes à l’infini.

Au passage, Proust réinvente le roman, en abandonnant la trame de l’intrigue, multipliant les personnages, flirtant avec l’autobiographie.

Voilà qui me fait furieusement penser aux blogs et aux liens hypertextes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page