Le netlinking, c’est quoi ?

2 pages web reliées par une chaîne

Le netlinking, c’est un peu la cerise sur le gâteau quand on fait du référencement naturel. Une fois que la structure technique de votre site est solide et que vous avez rédigé des dizaines de contenus optimisés pour le SEO (Search Engine Optimization), vous pouvez vous lancer dans une stratégie de linkbuilding ou création de liens entrants. Mais le netlinking, c’est quoi concrètement ? Qu’est-ce qu’un backlink de qualité ? C’est ce qu’on vous explique dans cet article.

Le netlinking, c’est quoi ?

Le netlinking consiste à créer des liens hypertextes sur d’autres sites web qui pointent vers votre propre site de manière naturelle, en posant, en échangeant ou en achetant des liens. On parle aussi de création de backlinks ou de linkbuilding.

A quoi sert le netlinking ?

L’objectif du linkbuilding est d’augmenter la popularité, la réputation, l’autorité ou la confiance dans votre site internet aux yeux de Google. Ainsi, votre site se positionnera mieux dans les résultats de recherche sur des mots-clés stratégiques pour votre activité. Une bonne campagne de netlinking va améliorer votre positionnement dans les pages de résultats de recherche ou SERP (Search Engine Research Pages).

Renforcez le SEO de votre site en réalisant du netlinking

Confiez-nous votre campagne de netlinking pour créer des backlinks de qualité

Qu’est-ce que Google Penguin ?

Compte tenu de l’impact du netlinkling sur ses résultats, Google a mis en place un filtre spécifique pour différencier les « bons » liens des « mauvais » liens : le Google Penguin. Ce filtre a été déployé dans son algorithme à partir de 2012.

Son objectif est de sanctionner les pratiques abusives de netlinking. Il s’agit donc de procéder correctement pour faire du netlinking, en privilégiant des sites « populaires. »

Quels sont les indicateurs de popularité d’un site web ?

Il existe de multiples indicateurs pour mesurer la popularité ou la force d’un site internet pour le netlinking. Plusieurs outils SEO ont développé leur propre système pour « imiter » celui de Google.

Le PageRank de Google

Le PageRank est l’algorithme utilisé par Google qui permet de mesurer la popularité d’un site ou d’une page web. L’algorithme du PageRank est basé sur la popularité des liens entrants vers un site web. Si un site A jugé « populaire » par Google fait un lien vers un site B, le site A transmet un peu de sa popularité ou « jus de lien » (linkjuice) au site B.

Auparavant il existait des outils pour prendre connaissance du PageRank d’une page selon Google. Aujourd’hui, ce n’est plus possible.

L’Authorithy Score de SEMrush

L’Authority Score est une métrique exclusive de l’outil SEMrush qui sert à mesurer la qualité globale d’un domaine et son influence sur le référencement. Ce score est basé sur le nombre de backlinks, les domaines référents, le trafic de recherche organique et d’autres données.

Le Trust Flow de Majestic

Le Trust Flow du site est un indicateur donné par l’outil Majestic qui évalue la qualité des backlinks d’un site ou d’une page web, en lui attribuant une note entre 0 et 100 (où 100 est la meilleure note).

Il est étudié parallèlement avec l’indicateur Citation Flow qui mesure la quantité des backlinks.

Le Domain Authority de Moz

Le Domain Authority, indicateur proposé par Moz, est une métrique comparable au Trust Flow de Majestic.

Comment choisir les sites sur lesquels poser des backlinks ?

N’oubliez pas qu’un lien externe peut remplir d’autres objectifs que le positionnement dans Google. Il peut aussi vous apporter du trafic et donc de la visibilité ! Donc autant construire son netlinking sur des sites de qualité à forte notoriété, comme des sites officiels ou des sites d’informations.

Il est préférable que les liens externes soient posés sur des sites de « valeur ». Pour ce faire, il convient d’étudier le Trust Flow ou le Domain Authority (vus précédemment) du site. Plus le Trust fFlow ou le Domain Authority est élevé, plus le site est réputé aux yeux de Google et plus un backlink posé sur ce site aura un impact.

Il vaut mieux que les autres sites web soient dans le même secteur d’activité ou parlent de la même thématique que le vôtre. Sinon, cela paraîtra louche à la firme de Mountain View.

Il est nécessaire de varier le type de sites sur lesquels vous posez des backlinks :

  • Les sites web populaires
  • Les réseaux de sites privés ou PBN (Private Blog Networks)
  • Les blogs
  • Les annuaires généralistes thématiques
  • Les sites de communiqués de presse
  • Les forums
  • Les outils de curation
  • Les sites de questions-réponses

Vous ne pouvez pas baser toute votre stratégie de netlinking sur des annuaires car ces backlinks ont peu de valeur aux yeux de Google. Les liens de type annuaire sont généralement gratuits. C’est pourquoi ce sont les plus faciles à créer.

Les sites web populaires sont les sites ayant les Trust Flow ou Domain Authority les plus élevés. Les coûts de création de backlinks sur ce type de sites populaires sont relativement élevés.

Il est donc primordial de prévoir un budget assez conséquent pour toute campagne de netlinking de qualité. Mais la qualité paye en terme de positions ! 

Qu’est-ce qu’un bon backlink ou lien de qualité ?

Tous les backlinks ne se valent pas ! Il existe plusieurs conditions à respecter pour obtenir un bon backlink.

Le lien externe doit être en dofollow pour que Google le suive et qu’il compte pour le positionnement. C’est-à-dire que le code html du lien href ne doit pas contenir d’attribut rel=’’nofollow’’ (il n’existe pas d’attribut dofollow). C’est pourquoi les liens partagés sur les réseaux sociaux ne comptent pas pour le positionnement car ils sont en nofollow.

L’ancre du lien doit être parlante, significative, mais sans être trop optimisée. L’ancre, c’est la partie du texte cliquable, qui est généralement soulignée. Exemples d’ancres correctes : Editoile, editoile.fr, agence Editoile. Exemples d’ancres suroptimisées : meilleure agence seo, agence web pas cher.

Ces ancres de liens doivent être variées. Autrement dit, il ne faut pas répéter toujours les mêmes textes d’ancres partout, comme le ferait un robot.

Il est préférable que le lien soit placé au milieu du texte, en contextuel, plutôt qu’à la fin du texte ou dans l’arche (footer, header et sidebar) qui entoure le texte.

Afin de concentrer le jus de lien de la page A au maximum, il vaut mieux qu’elle ne contienne qu’un seul lien qui pointe vers la page B. Il vaut donc mieux éviter de poser sur une page A plusieurs liens entrants vers la même page B. De même, il faut mieux éviter d’avoir son lien noyé au milieu d’une page qui propose des dizaines, voire des centaines de liens vers d’autres sites web.

Attention, enfin, aux échanges de liens réciproques, c’est-à-dire qu’une page A fait un lien vers la page B qui elle-même fait un lien vers la page A. Pour que le netlinking soit plus efficace, il est conseillé de croiser les liens dans une relation triangulaire. Autrement dit, la page A fait un lien vers la page B qui fait un lien vers la page C qui elle-même fait un lien vers la A. Les pages B et C peuvent être sur des sites différents ou sur le même site web.

Vous l’aurez compris, la réalisation d’une campagne de netlinking est un travail de longue haleine qui s’effectue sur la durée. Pas question de faire 100 liens sur un même mois ! Cela ne paraîtrait pas naturel pour les moteurs de recherche. Il est nécessaire de créer des liens externes un peu tous les mois.

Si la création de liens vous intéresse, nous vous conseillons de lire les articles suivants :

Contactez-nous !

Vous avez un projet web ? Besoin d’une formation ? Editoile est à votre disposition pour en parler !

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

J'accepte la politique de confidentialité de ce site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page