AccueilCréation de contenusA quoi sert une newsletter ?

A quoi sert une newsletter ?

La newsletter (à Editoile, on préfère dire infolettre en français…) est un outil très puissant en termes de marketing. A condition, bien sûr, d’être bien conçue, bien rédigée et bien utilisée.

Attention, tout d’abord, à ne pas confondre l’infolettre avec l’e-mailing. L’e-mailing fait essentiellement la publicité d’un produit ou service dans une perspective commerciale directe. Il est  envoyé ponctuellement et en masse à un fichier de destinataires qui reçoivent le message sans l’avoir vraiment sollicité (opt-out). Ce qui peut être assimilé à du spam (ou pourriel, on aime bien le français à Editoile…).

Au contraire, la lettre d’information électronique est envoyée périodiquement à des personnes qui s’y sont abonnée (opt-in). Conçue suivant une charte éditoriale précise, elle propose généralement des rubriques fixes et contient une réelle plus-value informationnelle.

En quoi est-ce une aubaine pour les entreprises ?

1) Informer et fidéliser

C’est l’objectif premier d’une newsletter. Les internautes s’abonnent pour recevoir une information ciblée et profiter généralement d’une expertise. L’infolettre peut concerner une thématique précise, l’actualité générale d’une entreprise, de son secteur ou de ses derniers produits. Quel que soit le contenu, il doit correspondre aux attentes du lectorat pour éviter le désabonnement.

2) Augmenter le trafic vers son site

Il ne faut pas oublier que la newsletter n’est qu’un support-relais de l’information. Elle ne présente en général qu’une partie de l’information, un résumé assez attractif pour que l’internaute clique sur le lien et se retrouve propulsé directement sur le site ou blog. Il devient alors plus facile pour la marque de mettre en avant son offre et d’entrainer le visiteur dans son tunnel d’achat.

3) Constituer une base de données clients

Les formulaires d’abonnement sont un bon moyen de récupérer les e-mails des visiteurs d’un site. Si la plupart des sites ne demandent que l’adresse e-mail pour s’abonner, on peut aussi créer des formulaires d’inscription plus détaillés (nom, fonction, entreprise, secteur d’activité, etc.), afin d’affiner et de qualifier la base d’abonnés.

4) Connaître son lectorat et donc sa clientèle

Pour aller encore plus loin, chaque lien et image du message peut être désormais encodé afin de connaître le comportement des lecteurs à l’ouverture de la lettre (toutes les ouvertures et tous les clics de chacun des destinataires sont comptabilisés). C’est ce qu’on appelle le tracking. Le rapport généré met en lumière les thèmes et rubriques de la newsletter qui ont suscité le plus d’intérêt. Cela permet d’orienter les sujets, de revoir la disposition des informations présentées, etc.

5) Économiser son budget

Le coût d’une infolettre électronique est nettement moins important que celui d’un mailing papier, car il n’implique aucune impression ni frais postaux. On gâche aussi moins de papier…

Un exemple ? Voir l’infolettre d’Editoile : Koi de 9 ? (#1 | janvier 2011).

Commentaires(2)

Laisser un commentaire