AccueilRéférencement naturelInterpréter les statistiques d’un site

Interpréter les statistiques d’un site

Tous les sites et blogs sont (ou devraient être…) équipés d’un logiciel d’analyse statistique permettant de mesurer et de qualifier le trafic des visiteurs sur chaque page. Les rapports mensuels de Google Analytics ou de Xiti – pour ne citer qu’eux – sont certes très complets mais aussi très complexes. Comment les interpréter et en tirer profit ?

Pages les plus vues, nombre de visiteurs uniques, liens les plus cliqués, origine des visiteurs, temps moyen passé sur le site, top 10 des mots-clés, taux de rebond, etc. Autant de termes que de chiffres qui ne veulent pas dire grand chose s’ils ne sont pas remis dans leur contexte.

Car avant d’interpréter un rapport statistique de site, il faut se poser la question suivante : à quoi ces chiffres vont-il servir ?

Plusieurs orientations sont possibles :

1) Mesurer la notoriété de son entreprise

  • Mesurer le succès du site en se demandant combien il y a eu de visiteurs journaliers, hebdomadaires, mensuels sur le site.
  • Mesurer la notoriété spontanée et assistée de la marque en regardant comment les internautes sont arrivés sur le site. Ont-ils tapé directement le nom de l’entreprise dans le moteur de recherche ? Ont-ils utilisé des mots-clés (les noms des produits, des dirigeants, etc.) ? Ont-ils suivi un lien ?
  • Mesurer le degré d’intérêt du contenu en relevant le temps moyen passé sur le site.

> Autant d’informations qui, par la suite, permettent  d‘orienter la stratégie d’image et de référencement de la marque.

2) Orienter la stratégie éditoriale de son site

  • Détecter les sujets qui intéressent les visiteurs et ceux qui ne sont pas assez mis en avant en observant quelles sont les pages les plus vues, quels sont les documents les plus téléchargés.
  • Mettre en lumière les mots accrocheurs et les titres attrayants en relevant les liens les plus cliqués.
  • Lister les sujets polémiques, fédérateurs en regardant quels sont les articles les plus commentés.

> Toutes ces données permettent de redéfinir ensuite la charte éditoriale, les sujets à aborder, etc.

3) Profiler ses visiteurs, ses clients

  • Localiser les clients en relevant les pays, région, ville d’origine des visiteurs.
  • Déterminer si ce sont des habitués du site, des nouveaux visiteurs, connaître leur degré de fidélité, en étudiant leurs habitudes de visites.
  • Savoir comment ils ont atterri sur le site et donc quelles sont leurs habitudes de navigation sur le web en recensant les sites, moteurs de recherche, réseaux sociaux de provenance.
  • Mettre en avant les navigateurs que les visiteurs utilisent pour optimiser le site en fonction des résultats.

> Ces éléments sont de bons moyens pour mesurer le rayonnement de l’entreprise et le degré de fidélité des internautes, qui sont autant de clients potentiels.

4) Tester l’ergonomie et la navigation du site

  • Souligner les éléments du site qui ne sont pas assez mis en valeur en relevant les pages qui n’ont jamais ou peu été visitées.
  • Comprendre la logique de circulation des internautes en suivant les chemins de navigation interne des visiteurs.

> Ces indications peuvent entraîner une modification de l’arborescence du site.

5) Mesure l’impact d’une campagne promotionnelle

  • Savoir si les gens ont réagi à un message publicitaire, mémorisé une campagne ou une adresse de site en observant l’évolution du trafic à court terme.
  • Mesurer l’impact des supports de communication web annexes en regardant de plus près d’où proviennent les visiteurs.

> Ces statistiques peuvent être un élément intéressant de feedback d’une campagne de promotion, d’un événement, d’une newsletter, etc.

Ancienne salariée à Editoile, agence webmarketing à Bordeaux (Gironde) spécialisée en référencement naturel, référencement payant, community management et formation continue.

Commentaires(0)

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.