SEO local : comment rédiger une page ville efficace ?

dessin boutique trouvée via Google Maps

Créer des pages dédiées au référencement local est une stratégie SEO (Search Engine Optimization) de plus en plus répandue. L’idée est de créer sur son site web des pages dédiées à une ville, un département et/ou une région afin de cibler des requêtes géolocalisées du genre « mon activité + lieu ». Ces pages locales posent des problèmes spécifiques aux rédacteurs qui doivent rédiger des dizaines de pages différentes sur un modèle similaire, sans contenu dupliqué. Voici quelques conseils et astuces pour rédiger une page ville, département ou région performante en SEO local.

Cette stratégie SEO régional implique de créer de multiples pages très similaires pour plusieurs villes, départements ou régions.

Créer des pages villes, régions ou départements peut vite devenir une tâche colossale, très coûteuse. Il va falloir donc bien définir sa stratégie SEO. Par quelles pages commencer ? Comment choisir ses mots-clés ? Comment éviter le duplicate content (contenu dupliqué) ? Combien de mots rédiger ? Voici quelques-unes des questions auxquelles nous allons essayer de répondre dans cet article.

Pourquoi rédiger une page ville en SEO ?

Une « page locale » en langage de référenceur, c’est une page qui présente l’activité de l’entreprise en l’associant à des mots-clés locaux, afin de répondre aux requêtes géolocalisées dans Google. On peut ainsi créer une page par magasin situé dans une ville (ex. Leroy Merlin Bayonne, Leroy Merlin Mérignac, etc.). Autre exemple, pour une entreprise de garde-meuble, il s’agit de créer des pages qui répondent à des requêtes de type « garde meuble bordeaux », « garde meuble gironde » et/ou « garde meuble nouvelle aquitaine ».

En fonction des zones de chalandise des entreprises, on peut varier les échelles géographiques (quartier, ville, département, région, pays). On peut imaginer de créer des pages locales qui s’imbriquent les unes dans les autres de façon logique, avec un fil d’ariane sur le modèle Pays > Régions > Départements > Villes.

Améliorez votre référencement local

Démarquez-vous de vos concurrents ! Booster votre SEO local et générer du trafic qualifié en magasin !

En référencement naturel, ces pages spécifiques ont donc pour objectif de viser la longue traîne géolocalisée, d’attirer des visiteurs qualifiés qui cherchent vos produits ou services à proximité de chez eux ou à proximité de vos points de vente. Ces pages vont générer chacune un trafic faible mais avec un fort potentiel de conversion (c’est le principe même de la longue traîne en SEO).

En référencement payant, ces pages locales peuvent aussi servir de landing pages (pages d’atterrissage) de publicités web qui sont elles-mêmes géolocalisées. Tous les réseaux publicitaires (Google Ads, LinkedIn Ads, etc.) proposent des critères de ciblage géographiques.

Définir sa zone de chalandise cible

Combien de pages locales faut-il créer ? La question est importante car plus les pages sont nombreuses, plus cela prend du temps et de l’argent. Il faut donc prioriser.

Rien que pour la France, il existe 21 régions, 101 départements et 475 villes de plus de 20 000 habitants. A ce propos, l’AMF (Association des Maires de France) a mis en ligne un calculateur très pratique pour estimer le nombre de villes en fonction du nombre d’habitants.

Commencez par bien définir votre zone de chalandise ou celle de votre client. Où vendez-vous le plus de produits ou services ? Quel est votre marché géographique principal ? La plupart des logiciels CRM (Customer Relationship Management) permettent de trier les clients par codes postaux ou régions : profitez-en !

Prenez aussi compte de la stratégie commerciale de l’entreprise. Quels sont ses marchés cibles ? Est-ce que les clients habitent plus des grandes villes ou des petites villes ? Il n’est pas très utile de créer des pages locales dans des villes où vous n’avez pas de revendeurs ou de magasins. Inutile d’être exhaustif (toutes les régions, tous les départements) si les internautes ne cherchent jamais vos produits ou services à l’échelle de la région ou du département. Ou si votre entreprise n’est pas présente dans toutes les régions ou départements.

D’un point de vue stratégique, tenez aussi compte de la concurrence SEO. Si de nombreux concurrents ont déjà mis en place une stratégie similaire en ciblant les mêmes mots-clés locaux que vous, il vous sera plus difficile de remonter en 1ère page de Google. C’est souvent le cas pour les plus grandes villes, par exemple les préfectures de région. Les plus petites villes sont généralement moins ciblées par les grosses entreprises et offrent donc plus d’opportunités SEO.

Choisir ses mots-clés SEO locaux

Choisir ses mots-clés principaux

Ces pages ont essentiellement un objectif SEO. Il s’agit donc de bien choisir ses mots-clés principaux, ceux qui vont remonter dans le h1, l’URL, le 1er paragraphe, un intertitre h2 et la balise title, mais aussi ses mots-clés secondaires qu’on va placer dans les autres hn, les mots en <strong> et le reste du texte principal.

Faire une étude de mots-clés est donc un préalable indispensable. Le problème est que, quand on ajoute des mots-clés géographiques aux requêtes génériques sur les produits ou services de l’entreprise sur le modèle « services + lieu », on se retrouve souvent avec très peu de requêtes mensuelles, surtout si on est sur un marché de niche ou en B2B (Business to Business).

Par exemple, voici le nombre de requêtes mensuelles pour « agence seo + ville » dans la région Nouvelle-Aquitaine, où est basée Editoile :

  • agence seo bordeaux : 480
  • agence seo la rochelle : 50
  • agence seo pau : 20
  • agence seo limoges, poitiers, agen, bayonne, niort : 10
  • agence seo perigueux, mont de marsan, angouleme : 0
  • Total Nouvelle-Aquitaine : 600

Dans ces cas-là, on peut se baser sur les requêtes génériques les plus recherchées et les compléter ensuite avec les termes géographiques cibles de façon mécanique.

Notez que Google n’a pas besoin que les internautes ajoutent des termes géographiques pour géolocaliser ses résultats. Si vous cherchez « restaurant italien » tout court, il va afficher des restaurants situés à proximité de chez vous, notamment dans le Pack Local (le widget avec 3 fiches établissements et la carte Google Map). C’est le rôle de la mise à jour Pigeon dans l’algorithme de Google.

Diversifier ses termes géographiques

Veiller à diversifier vos mots-clés géographiques en faisant quelques recherches en ligne (Wikipedia mon ami !). Par exemple, dans une page créée pour cibler la ville de Bordeaux, vous pouvez densifier les termes géographiques dans votre texte en nommant :

  • Ses quartiers (Chartrons, Bastide, Caudéran, etc.)
  • Ses surnoms touristiques (la capitale du vin, la belle endormie, le port de la lune, etc.)
  • Le nom de ses habitants (Bordelais, Bordelaises)
  • Ses adjectifs (bordelais, bordelaise, bordelaises)
  • Ses codes postaux (33000, 33100, etc.)
  • Ses villes avoisinantes (Mérignac, Pessac, etc.)
  • Sa communauté urbaine ou agglomération (Bordeaux Métropole)
  • Son département (Gironde)
  • Sa région (Nouvelle-Aquitaine)

Prévoir un paragraphe où on explique comment se rendre au point de vente permet aussi d’ajouter facilement des termes géographiques, le nom de la zone commerciale ou des magasins situés à côté, les arrêts de bus, etc.

Attention à ne pas exagérer le côté touristique. Ne perdez pas de vue votre objectif stratégique : remonter sur des requêtes liées à l’activité de l’entreprise. Il ne s’agit pas de rédiger une page pour l’office du tourisme local.

Définir le nombre de mots à rédiger

En SEO, on cherche toujours à être efficient. Rien ne sert de rédiger 1 000 mots, si 500 suffisent pour se différencier dans Google ! La longueur idéale d’une page locale en nombre de mots dépend de plusieurs critères :

  • Des pages locales équivalentes publiées sur les sites concurrents (il suffit d’en faire un peu plus qu’eux)
  • Du nombre de requêtes mensuelles sur le mot-clé géographique ciblé
  • De ce que vous avez à dire, des informations spécifiques que vous pouvez apporter aux lecteurs
  • De l’échelle géographique (on a généralement plus de choses à dire sur la page d’un magasin dans une ville donnée que sur la page région dans laquelle il y a plusieurs magasins)

Ainsi, on peut définir un nombre de mots plus important pour les pages villes (par exemple 500-750 mots) et moins important pour les pages un peu départements ou régions (par exemple 200-250 mots). Histoire de proportionner ses efforts de rédaction !

Eviter le contenu dupliqué entre les pages locales

Si le contenu des pages locales est trop similaire, il y a un fort risque de duplicate content (contenu dupliqué) qui limitera leur affichage dans Google. Il s’agit donc de s’organiser pour éviter au maximum d’écrire des pages trop proches. Voici une méthodo en quelques étapes :

Concevoir un gabarit éditorial de page ville

Commencez par concevoir un gabarit éditorial (ou plan détaillé type) qui va servir de base à la rédaction de toutes les pages villes ou de niveau géographique similaire :

  • Titre h1 avec le mot-clé principal + ville
  • Chapô ou descriptif court
  • Appels à l’action
  • Arguments commerciaux
  • Descriptif du magasin, coordonnées, etc.
  • Présentation de l’équipe
  • Présentation des services
  • Comment se rendre au magasin, transports en commun, parking, etc.
  • Pictos de réassurance
  • Autres magasins proches

Voir des exemples de pages locales par ville publiées sur ce site.

Préparer la liste des mots-clés à intégrer

Pour accélérer la production ou coordonner plus facilement une équipe de rédacteurs, préparez un brief éditorial avec une liste de mots-clés pour chaque page locale à rédiger. Cela fera gagner du temps à tout le monde !

  • Les mots-clés principaux et secondaires liés à l’activité
  • Les termes géographiques spécifiques
  • Les synonymes, périphrases et substitutions lexicales possibles

Par définition, il n’y a qu’un seul un mot-clé principal, unique et spécifique par page, donc pas de risque de duplicate content sur les emplacements principaux (h1, title, etc.). En revanche, le risque de contenu similaire est plus grand pour les mots-clés secondaires que vous allez valoriser en h2, h3, gras, etc. Mais comme vous pouvez en avoir un grand nombre par page, veillez donc à diversifier vos mots-clés secondaires sur chaque page.

Rédiger et faire valider une page modèle

Attention à l’effet tunnel dans ce type de projet éditorial ! Il vaut mieux s’assurer qu’une page modèle est validée, avant de rédiger des dizaines de pages similaires et de devoir ensuite les modifier toutes a posteriori… On parle aussi de « page master » ou de « page pilote ».

En méthode agile, on peut aussi travailler par lots de pages (ou sprints) pour mieux répartir la charge de rédaction et de relecture par le client. Il est plus facile de rédiger, livrer et relire 5 pages par semaine, que 50 pages d’un coup.

Vérifier le taux de duplicate content

Enfin, une fois que les pages locales ont été rédigées, vérifier leur taux de duplicate content avec des outils gratuits comme Siteliner.com.

Outil Siteliner pour évaluer le taux de contenu dupliqué
Siteliner : un outil pour évaluer le taux de contenu dupliqué

Google n’a pas communiqué clairement le taux de contenu similaire à partir duquel il considèrera qu’une page est en duplicate content, mais les référenceurs l’estiment généralement à 70 % max.

Si vous faites bien votre travailleur de rédacteur web SEO, vous devriez atteindre de bons résultats, largement inférieurs à 50 %. Ainsi, nos propres pages locales rédigées sur la requête « agence seo + ville » sur ce site oscillent entre 22 % et 34 % de contenu dupliqué, d’après Siteliner. On est donc très loin du taux max à ne pas dépasser !

Transformer les pages locales en pages piliers

Pour renforcer ces pages locales, vous pouvez adopter une stratégie de cocon sémantique destinée à renforcer leur poids dans Google et l’aider à mieux comprendre leur contenu. Autrement dit, transformer les pages SEO locales en pages piliers.

Concrètement, il s’agit d’ajouter dans la page pilier des liens internes vers d’autres pages du site qui développent un point particulier de cette page. Par exemple, des liens vers la page Contact, la FAQ, des pages produits ou services, des articles du blog, etc.

Pensez aussi à ajouter des liens vers d’autres pages locales situées à proximité, dans le même département ou la même région. Vous contribuerez à renforcer le maillage interne.

Évaluer les résultats dans la Google Search Console

Une fois que les pages locales sont publiées, allez mesurer leur performance SEO dans la Google Search Console. Dans l’onglet Performances, ajouter un filtre Requête contenant votre mot-clé local cible, un filtre Pays France et comparer avec les 28 jours de l’année précédente pour répondre aux questions suivantes :

  • Combien y a-t-il eu d’impressions de votre page locale sur la requête locale ciblée durant le mois écoulé ?
  • Quelle est la position moyenne de votre page sur cette requête locale ?
  • Combien y a-t-il eu de clics dans Google sur votre page ?
  • Comment ces indicateurs ont-ils progressé en un an ou avant/après la création de la page ?

Un mois après leur publication, nos propres mesures sur la douzaine de pages locales que nous avons créées montrent que :

  • Il est possible de remonter en 1ère page de Google en quelques jours seulement sur des villes peu concurrentielles.
  • Sur 11 pages villes créées, 5 se sont positionnées en SERP 1.
  • La création de ces pages nous a permis de cibler de nouveaux mots-clés géolocalisés sur lesquels nous ne remontions jamais auparavant.
  • Les requêtes les plus recherchées par mois sont aussi les plus concurrentielles. Il est plus facile de ranker sur des requêtes moyennes en volume.
  • Le volume de requêtes locales ciblées reste faible (600 recherches mensuelles cumulées pour 12 mots-clés locaux).
  • Le volume de trafic généré par ces pages locales reste très faible au final (très peu de clics).

Intéressé par le SEO ? Continuez votre lecture sur les articles suivants :

5/5 - (2 votes)

1 réflexion sur “SEO local : comment rédiger une page ville efficace ?”

  1. Merci pour cet article.

    La technique des pages satellites par Ville est intéressante même si effectivement généralement limitée par le budgect crawl sur le travail de longue traine (petites villes) avec risque de dilution associé.

    En soit le duplicate content, ça apporte plutot un boost en seo local des lors que les pages sont sur des domaines differents (ce qui n’est pas le cas ici). il est donc important de travailler en parallèle son seo local off site sur des sites / annuaires / marketplaces etc..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

J'accepte la politique de confidentialité de ce site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page