Une femme gère son site e-commerce

8 conseils pour optimiser le SEO d’un site e-commerce

Vous vous dites peut-être que le SEO en e-commerce, c’est la même chose que le SEO d’un site web classique. Certes, oui. Mais optimiser le SEO d’un site e-commerce comporte des spécificités dont il faut tenir compte. Editoile vous livre ses 8 conseils pour bien optimiser le référencement naturel de votre boutique en ligne.

Un site ecommerce compte au minimum trois catégories de pages web :

  1. La page d’accueil ou home page
  2. Les pages “catégories de produit” comprenant une liste de produits
  3. Les pages “fiches produits”/lien vers l’article sur l’optimisation des fiches produits.

Dans le meilleur des cas, il possède aussi des pages éditoriales, sous forme de blog, de guide ou de magazine. Ces pages de contenu “édito” vont s’avérer d’une grande utilité pour améliorer le référencement naturel de votre site e-commerce.

1. Ajoutez du contenu structuré à la page d’accueil pour optimiser le SEO d’un site e-commerce

Présentez votre boutique avec du contenu statique

Dans la grande majorité des cas, les pages d’accueil de sites e-commerce ne contiennent aucun contenu fixe qui vise à présenter la boutique. Grave erreur !

La page d’accueil (home) de votre site e-commerce devra contenir du contenu statique (au moins 200 mots), structuré si possible en titres de niveaux <h1>, <h2> et <h3>, qui présente de manière générale votre activité et ce que vous vendez. Ce contenu doit rester stable dans le temps.

La page d’accueil doit être actualisée régulièrement

La home doit être actualisée régulièrement avec des produits mis en avant, les avis clients, les promotions, etc. Plus votre site est actualisé régulièrement, plus le crawler de Google passera sur votre site pour y enregistrer les changements.

Evitez les méga-menus

Evitez les méga-menus, ces grands menus qui s’ouvrent et affichent de très nombreux liens avec différents niveaux d’arborescence : “ça tue le SEO”, dixit Olivier Andrieu d’Abondance 🙂 Vous allez perdre du jus de liens dans des milliers de pages.

Ne multipliez pas les liens sortants

Ne multipliez pas les liens sortants, notamment dans le footer : votre home possède un certain PR (PageRank) interne. Plus vous introduisez de liens vers les pages N+1 de votre site, moins vos pages intérieures (N+1) reçoivent de PageRank. En multipliant les liens sortants, vous diluez votre PageRank. L’objectif est de distribuer le maximum de jus aux pages internes.

Ne dupliquez pas les liens de la home : inutile de faire deux liens vers la même page. On observe souvent le cas avec la page “contact”. Cela ne renvoie qu’une seule fois du “jus de lien” à la page intérieure et cela divise d’autant le PageRank global de la home par le nombre de liens total.

Les liens vers des pages sans valeur SEO doivent être obfusqués (en javascript) afin d’éviter la transmission de liens. 

Remplissez bien vos balises meta

Faites une balise title bien structurée : “Nom du site – explication du site” entre 7 et 10 mots qui ont du sens (70 caractères).

Rédigez une meta-description qui incite au clic, sur 300 signes.

N’oubliez pas les attributs alt (alternatives textuelles) sur les images, qui ont du sens.

Réécriture SEO de site web

Besoin de faire optimiser vos textes par des rédacteurs professionnels pour une meilleure visibilité dans Google ?

2. Optimisez vos pages « catégories de produits »

La page “catégorie de produits” est la page qui liste tous les produits d’une même catégorie.

La difficulté est souvent de savoir à partir de combien de produits vous devez créer une nouvelle catégorie de produits. Il faut éviter les catégories de produits avec trop peu de produits car elles auront peu de chance de se positionner et éviter, a contrario, les catégories « fourre-tout » car pour l’internaute et le SEO, c’est mauvais (rappel : une page = un mot-clé).

La structuration en Hn de votre page « catégorie de produits »

Le nom de la catégorie doit être en <H1> (7 mots).

Vous devez rédiger un descriptif détaillé de la catégorie, comprenant des mots-clés de la longue traîne, que vous placerez en haut de votre page (100 à 200 mots minimum). Ce descriptif peut être mis en <H2> s’il n’est pas trop long. Sinon mettez les premières phrases en <H2> et le reste dans un paragraphe <p>. N’oubliez pas de mettre les mots-clés cibles en gras.

Le nom de chaque produit de la liste doit être en <H3>.

Sous chaque image produit, mettez un descriptif court du produit en paragraphe <p>.

Le fil d’Ariane pourra être en <H6>.

Attention à la navigation à facettes

Si votre web-shop possède une navigation à facettes (système de filtres sur le côté gauche qui permet de filtrer les produits par taille, couleur, etc.), veillez à inhiber vos liens, c’est-à-dire passer en “Disallow:” les pages à facettes sur le fichier robots.txt.

Intégrez des balises de pagination

Intégrez des balises de pagination <prev> et <next>. Plus les pages sont profondes, moins elles sont crawlées, moins elles ont de trafic.

3. Ajoutez du contenu sur vos fiches produit

La fiche produit est la page qui présente le produit, ses caractéristiques, son prix, ainsi que des photos. C’est une page stratégique pour la conversion finale. Son référencement naturel et son UX (User Experience) design doivent donc être soignés. Une mini étude de mots-clés SEO doit être réalisée pour les fiches produits stratégiques. Les pages produits doivent être bien fournies en contenus pour bien se positionner dans les résultats de Google. 

Lisez notre article complet sur l’optimisation SEO des fiches produits en e-commerce

4. Concentrez vos efforts sur les pages à fort potentiel

Identifiez les pages à fort potentiel SEO

Les sites de vente en ligne sont souvent des sites importants avec des milliers de produits. Il est évident que, si vous ne voulez pas y passer vos jours et vos nuits, il va falloir prioriser vos actions SEO :

  • Identifiez les pages qui arrivent en 11e position, c’est-à-dire en haut de la deuxième page des SERP. Vous allez essayer de les faire passer en première page.
  • Identifiez les pages qui se positionnent en bas de première page. Vous allez tenter de les faire remonter dans le top 3.

Dans les deux cas, votre objectif va être de les faire remonter dans la SERP de Google en rajoutant et en améliorant le contenu et les balises title et meta-description. Soignez bien votre meta-description car c’est elle qui incite réellement l’internaute à cliquer sur votre résultat de recherche. Mettez-y des verbes d’action comme “Découvrez…”, “Testez…”, “Choisissez…”. Rédiger des balises <title> uniques et accrocheuses de 60-65 caractères maximum.

Travaillez vos pages à fort potentiel de chiffre d’affaires ou à forte marge

Identifiez les pages de destination qui font le plus de chiffre d’affaires avec un trafic uniquement issu du SEO, sur une période donnée que vous choisirez (avec Google Analytics).

Ensuite grâce à la Google Search Console, vous allez déterminer pour chaque page à fort potentiel, quelle est sa position moyenne et son CTR (taux de clic).

Vous pouvez améliorer les fiches produit en ajoutant du contenu, mais il est aussi intéressant de travailler les pages catégories et/ou des articles édito comportant des liens vers cette page produit. Cela va permettre d’apporter du « jus de lien » à cette fiche produit.

5. Travaillez sur les mots-clés de la longue traîne en créant des sous-catégories

Avec la Google Search Console, déterminez les mots-clés sur lesquels votre site est positionné en moyenne entre la 4e et la 11e position. Par exemple, vous vous apercevez que sur le mot-clé “robe courte”, vous arrivez en 9e position et vous aimeriez bien remontrer.

Vous avez peut-être mis en place une navigation à facettes qui permet à l’internaute de filtrer les robes courtes. Mais, comme on l’a déjà vu, les pages à facettes ne sont pas l’idéal. Il est préférable de créer une nouvelle sous-catégorie “robe courte” dans la catégorie “robes”, où vous allez rédiger un descriptif de catégorie “robes courtes”.

En conséquence, vous allez avoir un gain de visibilité sur les mots-clés de la longue traîne, donc sur des pages, certes avec moins de trafic, mais à plus faible intensité concurrentielle. Vos pages vont être plus spécifiques et répondront mieux aux intentions de recherche de l’internaute. En conséquence, les chances de convertir sont multipliées.

Si vous êtes dans le top 3 sur un mot-clé, il est “facile” d’être dans le top 3 pour tous les mots-clés issus de la longue traîne. A vous de jouer à présent sur la création de nouvelles sous-catégories à condition, bien sûr, d’avoir suffisamment de produits à mettre dans cette nouvelle rubrique (à vous d’en juger). Par exemple, si vous êtes dans le top 3 sur le mot-clé “pantalon”, vous allez travailler la longue traîne et essayez de vous positionner dans le top 3 pour “pantalon en coton”, “pantalon en velours”, “pantalon en lin”, etc. en créant de nouvelles sous-catégories.

6. Accordez de l’importance à la circulation du PageRank de le site

Malheureusement, lors d’audit SEO e-commerce, on observe souvent que les pages qui bénéficient des meilleurs PageRank sont très souvent des pages sans intérêt SEO. Par exemple, il n’est pas rare de voir les pages institutionnelles, comme les mentions légales, la page panier, la page de login, les conditions générales de vente ou la page contact avoir un meilleur PageRank que la page d’accueil !

Ce « jus de lien » ou link juice devrait mieux circuler, se diriger vers des pages stratégiques pour la boutique en ligne.

Mettre un attribut “nofollow” ne fonctionne pas, la désindexation non plus, pour sculpter son PageRank. La solution est de remplacer tous les liens du footer, qui sont en html par des boutons en javascript. Ainsi Google ne les suivra pas. 

7. Créez des pages prismes pour renforcer vos pages catégories (maillage interne)

En général, une web-shop ne comporte pas seulement des pages transactionnelles. Elle possède aussi des pages édito, notamment une partie blog, guide ou encore magazine. Ce sont ces pages de contenus qui vont nourrir vos pages catégories produit ou fiches produits grâce à des liens internes.

Pour ce faire, vous allez créer une page “prisme” ou page “pilier”, qui consiste en une page éditoriale qui vise à transmettre une sémantique forte à une page commerciale (aussi appelée “page cible”). Ces pages prismes vont donc gonfler la puissance, c’est-à-dire le PageRank des pages vers lesquelles elles font des liens (pages catégories, pages produits).

Au sein de ces pages, on va placer différents liens vers les “catégories produit”, les pages “marques” et les pages “fiches produit” prioritaires. Les liens que vous faites doivent être contextualisés et avoir du sens. Il est recommandé de faire 4 à 5 liens sortants par page ainsi que 4 à 5 liens entrants.

8. Faites du netlinking

Le netlinking ou création de liens entrants est aussi important, voire plus, pour un site e-commerce que pour un site web classique. Vous allez donc tenter d’obtenir des liens externes vers votre page d’accueil, mais pas seulement.

Vos pages de contenu issus de vos topic clusters vont vous servir à obtenir des liens externes (ou backlinks) vers votre web-shop. Vous n’allez pas vous contenter de créer des articles, vous allez en faire la promotion sur vos différents réseaux sociaux et ils vont, s’ils sont intéressants, générer des liens sur d’autres sites web, ce qui va être important pour votre SEO. Ces backlinks vont améliorer le PageRank de votre page pilier, qui va, à son tour, pousser les fiches produits en lien avec ce sujet.

Si vous avez des produits très concurrentiels, nous vous conseillons de générer également des liens directement vers ces fiches produits. Il existe différentes techniques de netlinking, que nous n’aborderons pas ici.

Besoin d’un audit SEO ?

Que vaut votre site web en terme de référencement naturel ? Que faudrait-il améliorer pour qu’il remonte mieux dans les résultats de Google ?

Pour aller plus loin sur le SEO, vous apprécierez certainement les articles suivants :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page