Fiche produit décathlon pour une montre

E-commerce : 10 conseils d’optimisation SEO de fiche produit

L’optimisation SEO d’une fiche produit est essentiel pour rendre sa fiche produit visible dans les résultats de recherche de Google. La fiche produit est une page stratégique dans un site e-commerce. Rien ne doit être laissé au hasard. Editoile vous livre ses 10 conseils pour bien optimiser vos fiches produits en e-commerce.

La fiche produit est la page d’un site e-commerce qui présente le produit, ses caractéristiques, son prix, ainsi que des photos. C’est une page stratégique pour la conversion finale de l’internaute, car elle contient le bouton d’appel à l’action qui mène au tunnel d’achat.

Réécriture SEO de site web

Besoin de faire optimiser vos textes par des rédacteurs professionnels pour une meilleure visibilité dans Google ?

1. Réalisez une étude de mots-clés par produit

Pour chaque produit, vous allez devoir réaliser une analyse de mots-clés et choisir ceux sur lesquels vous souhaitez vous positionner. Pensez bien à l’intention des internautes qui se cache derrière le mot-clé. Pensez aussi à tous les mots qu’ils peuvent utiliser pour nommer les mêmes produits, à tous les synonymes, à toutes les variantes : chaussures ou souliers, baskets ou tennis, avec ou sans la marque, avec ou sans la pointure, avec ou sans la catégorie (homme, femme, enfant), etc.

L’objectif de la fiche produit est d’apporter de l’information sur le produit, de répondre aux questions que peut se poser le potentiel acheteur et, bien sûr, de vendre. Beaucoup de e-commerçants n’ont pas du tout de descriptif produit sur leurs pages produits. C’est une grave erreur !

2. Introduisez le nom du produit et la marque dans la balise <h1> et <title>

Le plus souvent, sur les CMS (Content Management System ou système de gestion de contenu) tels que Prestashop, le titre du produit correspond à la balise « title » par défaut. Veillez bien à décrire le produit et à indiquer la marque, le cas échéant.

Evitez de donner des prénoms à vos produits et de n’indiquer uniquement ce prénom dans la balise « title ». L’erreur commise trop souvent est de nommer ses produits par des noms propres. Par exemple, des sites de vêtements de créateurs nomment leurs produits par des « Arthur », « La Blouse Chloé », etc. Pour Google, cela ne signifie absolument rien. La balise « title » étant une des plus importantes pour le moteur de recherche, vous ne serez jamais référencé avec ce type de « title ».

3. Rédigez le descriptif produit le plus long possible

Le descriptif produit doit contenir au minimum 100 mots, voire si possible 500 mots, afin que les moteurs de recherche comprennent bien de quoi il s’agit. Plus votre produit est concurrentiel, plus votre fiche produit devra contenir de mots. Si votre concurrent a rédigé 600 mots sur le même produit, vous devrez faire mieux et en rédiger au minimum 650. En outre, le nombre de mots a une incidence sur la fréquence de crawl.

Par exemple, les fiches produit Décathlon comportent environ 1500 mots, des images du produit mis en situation, des vidéos techniques, des témoignages de clients, des questions-réponses. C’est la Rolls-Royce de la fiche produit optimisée SEO !

Choisissez les fiches produits stratégiques à optimiser en SEO

Sur une boutique e-commerce avec un catalogue produits très important, le travail de rédaction des fiches produits sera considérable. Déterminez donc en amont quels sont les produits stratégiques, à forte marge, les « best-sellers » ou à haut potentiel de conversion, dont vous souhaitez améliorer la fiche. Vous accorderez alors plus d’attention à ces fiches produits.

Rédigez une description courte et une description longue

La plupart des CMS (Content Management System) dédiés au e-commerce (Prestashop, WordPress avec Woocommerce) sont faits de telle sorte qu’on peut rédiger une description courte en haut de page, qu’on placera en <h2> et une description longue qui apparaîtra en bas de page, avec des mots-clés ciblés en gras.

Il faut savoir que les internautes ne lisent pas entièrement les fiches produit. Donc les éléments les plus importants devront être contenus dans la description courte.

Pour rédiger une fiche produit très complète, vous pouvez ajouter les questions/réponses des utilisateurs, les avis sur le produit, les avantages du produit, etc. comme sur cet exemple de fiche produit Décathlon pour des chaussures

Si vous avez intégré vos produits sur une marketplace telle qu’Amazon ou La Redoute, en plus de votre propre site e-commerce, vous devez veiller à écrire deux descriptions produits différentes : une pour votre site (la plus optimisée) et une pour la marketplace (la moins optimisée). Sinon, cela créera du duplicate content (contenu dupliqué) et Google risque de favoriser la place de marché et vous devrez rogner votre marge commerciale.

Exemple de fiche produit Décathlon

4. Remplissez les balises sémantiques

Vous devez impérativement remplir la balise title qui contient le mot-clé cible et la balise meta description qui doit inciter au clic avec des verbes d’action comme « Découvrez… », « Essayez…. », « Adoptez…. ».

Ce sont ces balises title et meta description qui apparaissent dans la SERP (Search Engine Results Page ou page de résultats de recherche) de Google. Quand la requête tapée dans Google par l’internaute n’est pas dans la meta description que vous avez remplie, Google prend parfois un extrait de votre page pour l’afficher dans ses résultats sous le titre en gras. 

Exemple de title et meta description avec un verbe d’action « Découvrez… » qui incite au clic, dans la page de résultats de Google

5. Précisez les balises de données structurées

Les balises de données structurées de type « Product » sont indispensables pour aider le moteur de recherche de Mountain View à comprendre les informations de votre fiche produit.

Les balises de données structurées permettent notamment d’afficher des étoiles (avis client), le prix du produit, sa disponibilité, etc., directement dans les résultats de recherche. Ce qui améliore la visibilité du résultat et donc le taux de clic des internautes.

Vous disposez d’un outil de test des données structurées dans la Google Search Console .

Exemple de résultats de recherche contenant une balise de donnée structurée de type « avis » (site bordeaux.cyclable.com)

6. Mettez en place une URL canonique sur les fiches produits similaires

La grande difficulté pour le SEO des sites e-commerce est de gérer la multiplicité de produits similaires. Si votre produit comporte plusieurs déclinaisons ou variations (couleurs, tailles, modèles, etc.), deux solutions s’offrent à vous :

  • Vous créez une seule fiche produit comportant une liste déroulante pour le choix des couleurs, qui ne modifie pas l’URL, pour éviter le duplicate content.
  • Ou vous créez une fiche produit par déclinaison. L’avantage, c’est que cela donne l’impression d’avoir davantage de produits dans une catégorie et d’un point de vue UX (User Experience, ou expérience utilisateur), l’internaute voit d’un seul coup d’œil tous les produits déclinés dans toutes les couleurs.
  • Vous créez une seule fiche produit comportant une liste déroulante pour le choix des couleurs, qui ne modifie pas l’URL, pour éviter le duplicate content.
  • Ou vous créez une fiche produit par déclinaison. L’avantage, c’est que cela donne l’impression d’avoir davantage de produits dans une catégorie et d’un point de vue UX (User Experience, ou expérience utilisateur), l’internaute voit d’un seul coup d’œil tous les produits déclinés dans toutes les couleurs.

Si les contenus de ces différentes fiches ne varient pas beaucoup, il est nécessaire de n’en indexer qu’une seule. Dans ce cas, vous devez indiquer l’URL canonique de la fiche produit principale (celle qui apporte le plus de trafic) sur vos fiches produits déclinées.

Conseil : si en réalisant votre analyse de mots-clés, vous identifiez un nombre de requêtes intéressant sur une couleur en particulier, vous pouvez décider de créer une fiche produit avec un contenu unique pour cette couleur uniquement.

Autre conseil : évitez la navigation à facettes (système de filtres produit sur le côté gauche des pages produits) qui crée du duplicate content (contenu dupliqué).

7. Mettez des attributs alt descriptifs sur vos images

N’oubliez pas d’indiquer une alternative textuelle à vos images qui décrit simplement l’image, sans la bourrer de mots-clés.

Veillez à ce que vos images fassent moins de 100 Ko pour faciliter la rapidité du site. Si vous utilisez le CMS (Content Management System) WordPress, vous pouvez télécharger le plugin Imagify qui va compresser vos images et améliorer ainsi la vitesse de chargement de votre site e-commerce. 

8. Rédigez une URL descriptive pour l’optimisation SEO de la fiche produit

Vous devez modifier votre URL en décrivant de manière explicite votre produit en retirant les mots comme « le », « la » et en y incluant votre mot-clé principal. Les CMS de e-commerce comme Woocommerce ou Prestashop permettent de modifier l’URL (URL simplifiée ou permalien).

9. Créez un maillage interne

Une fiche produit doit être reliée à votre site à différents niveaux :

  • Sa catégorie de produits.
  • D’autres produits connexes : similaires ou complémentaires via des liens de cross-selling (liens vers des produits similaires), up-selling (liens vers des produits plus chers) ou down-selling (liens vers des produits moins chers). La plupart des CMS le proposent automatiquement.
  • Des pages éditoriales du blog ou du e-magazine du site en lien sémantiquement parlant avec le produit.

Chez Editoile, on ne peut que vous conseiller d’avoir une partie « blog » ou « guide pratique » sur votre site e-commerce afin d’alimenter en contenus de qualité votre site, lesquels vont faire des liens de qualité vers vos pages produits et vont renforcer leur PageRank.

10. Gérez les pages des produits épuisés avec des redirections 301

Quand un produit est épuisé et qu’il n’y a aucun réapprovisionnement de prévu, évitez de supprimer la fiche produit, sinon vous obtiendrez une page en erreur 404 sur les liens URL pointant vers ce produit, ce qui n’est pas bon pour votre SEO e-commerce.

Il est nécessaire de faire une redirection 301 vers une page similaire ou vers la catégorie produits, ou alors de déclarer la page en 410 (page supprimée définitivement) à Google.

Conseil : faites régulièrement des audits SEO e-commerce afin d’identifier toutes vos pages d’erreur 404 et de décider si vous faites une redirection ou une déclaration en page 410.

Besoin d’un audit SEO ?

Que vaut votre site web en terme de référencement naturel ? Que faudrait-il améliorer pour qu’il remonte mieux dans les résultats de Google ?

Pour aller plus loin sur le référencement naturel, nous vous recommandons de lire ces autres articles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page