J’ai passé la certification de qualité web Opquast

Accueil / Formation / J’ai passé la certification de qualité web Opquast

Vous êtes un professionnel du Web ? Passez vite la certification Opquast (Open Quality Standards) qui évalue vos compétences en matière de qualité web ! Je vous recommande vivement cette formation en ligne certifiante que j’ai passée cet été. Je la conseille à toute personne qui travaille sur Internet, que vous soyez chef de projet, développeur, webdesigner, rédacteur, e-commerçant, référenceur, etc.

Qu’est-ce que c’est Opquast ?

Le projet Opquast vise à améliorer la qualité des sites web, dans toutes leurs dimensions : développement, accessibilité, ergonomie, référencement, contenus, services, etc. Porté depuis 2004 par un collectif de contributeurs coordonné par Elie Sloïm, président de la société Temesis, Opquast met à la disposition des professionnels du Web plusieurs outils gratuitement, notamment un recueil de plus de 200 bonnes pratiques de qualité web.

En voici quelques exemples, très concrets : « Les sons et vidéos sont déclenchés par l’utilisateur », « Chaque image est dotée d’une alternative textuelle appropriée » ou « La création d’un mot de passe par l’utilisateur est validée par une double saisie ». J’avais sélectionné, il y a quelques années déjà, les bonnes pratiques qui concernaient directement les rédacteurs web et autres webmestres éditoriaux dans cet article : « Rédaction web : 20 bonnes pratiques qualité » (2 novembre 2011).

Toutes les bonnes pratiques Opquast sont regroupées sur le site http://checklists.opquast.com/fr/.

Comment se passe la certification Opquast ?

La certification Opquast se passe entièrement à distance et peut donc se faire à domicile ou au bureau. D’abord on se rend sur le site https://certified.opquast.com/fr/ et on achète la formation dans une boutique en ligne. En candidat libre, cela coûte 175 € HT pour un professionnel en poste ou 95 € HT pour un étudiant ou demandeur d’emploi.

Vous avez alors accès pendant 3 mois à une plate-forme d’entrainement qui vous propose des articles à lire, des liens à consulter, quelques (rares) vidéos et plein de quiz pour s’entrainer et réviser. Il y aussi (et surtout) un livre Qualité web : les bonnes pratiques pour améliorer vos sites (pdf de 394 pages fourni lors de l’inscription).

Une fois le programme de formation terminé, on fixe par e-mail la date de son examen individuel. L’examen se passe en ligne sur une plate-forme spécifique, surveillé par un examinateur via Skype. Il faut répondre à 125 questions de QCM (Questionnaire à Choix Multiple) en 90 minutes.

A l’issue de l’examen, vous obtenez un score entre 0 et 1000 points qui évalue votre degré de maîtrise de la qualité web, de « novice » (entre 500 à 599 points) à « expert » (plus de 900 points). Score qu’on peut faire figurer sur son CV pour prouver son niveau de compétences, comme pour le TOEIC (Test of English for International Communication) en anglais. Voir la grille d’interprétation des scores.

On reçoit alors un « certificat de compétences Opquast Certified » au format A4 qui mentionne le score atteint, ainsi qu’un code qu’on peut communiquer à ses contacts (employeurs, clients, etc.) pour qu’ils vérifient votre certification auprès de Temesis. Cette certification est valable pendant 5 ans.

Qu’ai-je retiré de cette certification ?

J’ai passé la certification Opquast le 27 juillet 2016. Entre l’inscription et l’examen, le cursus m’a pris un mois au total. J’ai suivi le parcours d’entraînement au bureau, par petites sessions le matin en buvant le café, à l’heure du déjeuner ou le soir avant de rentrer à la maison. J’ai passé beaucoup de temps à lire le livre qui est très riche (fiches pratique, méthodos, lexique, etc.). J’ai bien apprécié les quiz qui permettent, progressivement, d’assimiler les notions et de s’imprégner de l’esprit du référentiel, un peu comme on apprend le code au permis de conduire.

Bien que je bosse dans le Web depuis plus de 10 ans, j’ai appris plein de trucs techniques au cours de cette formation certifiante. En effet, si je connaissais et appliquais déjà pas mal de bonnes pratiques qui concernaient directement ma spécialité métier : les contenus web, je maîtrisais beaucoup moins les aspects plus techniques du développement, des serveurs, de la syndication, etc.

La formation Opquast permet aussi, je pense, de mieux appréhender les projets web dans leur ensemble. L’approche de la qualité web est nécessairement transversale : elle pousse à décloisonner les métiers et les compétences. Elle incite, par exemple, à préciser son vocabulaire technique pour mieux communiquer avec les intervenants d’un projet web. J’ai appris ainsi la traduction française de termes que j’utilisais jusqu’à présent en anglais (ou plutôt franglais vu mon accent…), comme « fenêtre surgissante » pour « popup » ou « gabarit de page » pour « template ».

Au final, j’ai obtenu un score de 885 points qui atteste « une excellente connaissance des bonnes pratiques qualité web et du vocabulaire associé » et des « compétences réelles et appréciables pour participer à des projets avec d’autres professionnels » (niveau « avancé »). A quelques points en dessous du niveau « expert » ! 🙂

Le principal avantage d’Opquast Certified est de faire prouver sa maîtrise de compétences web par un organisme officiel. C’est toujours plus rassurant pour un client, un employeur ou un partenaire de travailler avec un expert certifié par un tiers plutôt qu’avec un consultant qui s’auto-déclare expert… En terme de positionnement marketing, cela permet de se différencier de tous ceux qui ne le sont pas. J’ai donc mentionné ma certification Opquast sur mon CV, sur mon profil LinkedIn et sur la présentation de l’agence Editoile.

A vous de jouer : rendez-vous sur le site https://certified.opquast.com/fr/.

 

Commentaires(0)

Laisser un commentaire