Bonhomme tenant un pc portable entre ses mains pour montrer un audit SEO

Réaliser l’audit SEO d’un site web en 5 étapes

Un audit SEO (Search Engine Optimization) est une analyse technique d’un site internet afin de vérifier s’il répond bien à toutes les exigences des moteurs de recherche. Réaliser l’audit SEO d’un site web a pour objectif d’identifier les points à corriger pour optimiser son référencement naturel. Voici comment procéder en 5 étapes pour effectuer l’audit de votre site internet, avec un plein d’outils SEO gratuits.

1. Un audit SEO, c’est quoi ?

Un audit SEO (Search Engine Optimization) permet de vérifier à un instant T si un site répond bien à toutes les exigences et recommandations des moteurs de recherche, notamment Google. Il sert à préconiser des améliorations techniques à appliquer pour favoriser le référencement naturel du site web.

Besoin d’un audit SEO ?

Que vaut votre site web en terme de référencement naturel ? Que faudrait-il améliorer pour qu’il remonte mieux dans les résultats de Google ?

Les objectifs d’un audit SEO sont de :

  • Repérer d’éventuels problèmes cachés qui ont un impact sur l’indexation par les robots et le positionnement dans les résultats de recherche
  • Identifier des axes d’amélioration
  • Optimiser le référencement naturel du site

Lors d’un audit SEO, de nombreux éléments techniques sont contrôlés : les URL, la performance de chargement du site ou des pages, les liens internes et externes, les redirections, les contenus, le sitemap, les balises title et méta description, etc. Ainsi il y a différents niveaux d’audit SEO. Chez Editoile, nous différencions souvent l’audit SEO technique qui porte sur le développement du site (SEO on-site), de l’audit SEO éditorial qui porte sur les contenus du site (SEO on-page). En savoir plus sur ces différentes définitions SEO.

Pourquoi cette distinction ? Pour la simple raison que, généralement, ce ne sont pas les mêmes intervenants qui vont réaliser les améliorations. Les préconisations de l’audit SEO on-site vont être appliquées par des développeurs ou codeurs. Alors que les préconisations de l’audit SEO on-page vont être appliquées par des rédacteurs web ou webmestres éditoriaux. Avoir des audits séparés permet donc de transmettre les actions à corriger à l’interlocuteur concerné. Voilà notre premier conseil méthodologique !

2. Utiliser des outils pour réaliser l’audit SEO d’un site web

Pour réaliser l’audit d’un site internet, vous pouvez utiliser différents outils, aussi bien gratuits que payants. Ces outils d’audit SEO analysent soit une URL donnée, soit toutes les URL du site. Ils explorent aussi bien la structure du site, ses contenus, les technologies utilisées (script PHP, Javascript, etc.), l’arborescence, que les liens internes, les backlinks, etc.

Les outils SEO gratuits de Google

Le moteur de recherche Google propose un tas d’outils qui permettent d’auditer gratuitement tout un site, une page web ou un aspect technique de ce site.

Google PageSpeed Insights vérifie la vitesse de chargement d’une page donnée sur mobile et sur desktop (ordinateur) et fournit des suggestions sur la façon dont cette page peut être améliorée.

Google Search Console vous donne l’état de l’indexation de tout votre site (pages valides indexées, pages exclues, pages à désindexer, etc.) et son positionnement dans le moteur de recherche.

Google Analytics vous permet de connaître et d’analyser le trafic du site issu de la recherche organique.

Outil Google de test des données structurées sert à tester la présence et la qualité des données structurées sur une URL donnée.

Outil Google de test des résultats enrichis vérifie si votre page est compatible avec les résultats enrichis de Google.

Outil Google de test d’optimisation mobile vérifie si votre page est “mobile friendly”, c’est-à-dire si elle est utilisable sur un téléphone mobile.

Des outils SEO gratuits ou fremium

En dehors des outils Google, il existe bien sûr plein d’autres outils SEO qui sont soit gratuits, soit utilisables en mode fremium (premiers essais gratuits, puis service payant). En voici quelques-uns :

Dareboost permet de réaliser un audit sur la vitesse, le SEO, la sécurité et la qualité d’une page web donnée. Très complet, l’audit exportable en pdf contient même des conseils techniques.

Woorank fournit les informations essentielles pour vous aider à optimiser votre site. Essai gratuit.

Moz (en anglais) pour auditer le site, mais aussi tracker son positionnement et analyser ses backlinks.

Screaming Frog SEO Spider est un logiciel SEO à télécharger et à installer sur son ordinateur. En gratuit, il permet d’analyser 100 URL de son site web.

GTmetrix analyse gratuitement le temps de chargement d’une page web et de personnaliser les paramètres de test.

Des extensions SEO gratuites pour navigateurs

Il existe aussi des extensions gratuites, bien pratiques pour vérifier un point particulier sur une page web en instantané, à installer sur son navigateur préféré (Chrome, Firefox, etc.). En voici une sélection.

Web Developer, extension pour navigateur, donne en instantané des informations sur les différents éléments du site que vous êtes en train de visiter. Il permet par exemple d’afficher la hiérarchisation hn d’une page ou les alternatives textuelles des images.

Google Lighthouse est une extension pour le navigateur Chrome qui livre des résultats sur la performance, l’accessibilité, les applications web et le référencement naturel du site.

NoFollow pour vérifier si les liens qui s’affichent sur une page sont en dofollow ou en nofollow pour optimiser son netlinking.

SEOQuake pour avoir un diagnostic immédiat d’une page : title, méta-description, hn, open graph, etc.

Des outils SEO payants

Les outils SEO payants ont souvent l’avantage d’auditer la totalité d’un site (et non une seule URL à la fois comme la plupart des outils gratuits), mais aussi de fournir des fichiers avec toutes les URL concernées par tel ou tel problème. Voici 2 outils d’audit payants que nous utilisons régulièrement à Editoile :

SEMRush propose une suite d’outils SEO performants dont un outil d’audit de site, avec un rapport pdf détaillé exportable.

RM Tech de My Ranking Metrics est un outil très pratique développé par des référenceurs français. Pour lancer un audit, il vous suffit de vous rendre sur le site de l’outil sélectionné, de renseigner l’adresse du site internet à analyser et de préciser une ou deux options de configuration (type de CMS utilisé, nombre d’URL à explorer, connexion Google Search Console, etc.).

capture écran de l'outil audit SEO RMTech
Création d’un nouvel audit payant dans RMTech

RM Tech fournit un rapport d’audit très complet, avec des recommandations techniques personnalisées, dont les données exhaustives sont disponibles dans des fichiers annexes au format tableur. Voir un exemple de rapport d’audit de référencement, généré par l’outil RM Tech de la plateforme My Ranking Metrics (rapport réel anonymisé).

L’audit RM Tech est en effet particulièrement efficace grâce à des algorithmes exclusifs développés pour tirer le maximum du croisement entre les données de crawl et celles de Google Analytics et de la Search Console, et ainsi obtenir les informations suivantes :

  • Analyse des pages actives et inactives sur 1 an
  • Calcul de l’indice zombie (pages qui cumulent énormément de problèmes mais aussi qui n’a pas de succès) de chaque page donné par RM Tech
  • Identification des pages les plus rentables à travailler
  • Identification des pages créant le plus d’insatisfaction chez les utilisateurs
  • Identification des pages pouvant passer de page 2 à page 1 de Google

Attention, les rapports d’audit automatiques ne suffisent pas. Il vous faudra faire en plus des vérifications manuelles dans votre navigateur pour analyser plus finement la qualité SEO. Par exemple, un outil automatique vous dira s’il existe un fichier robots.txt ou une méta-description, mais il ne vous dira pas si ces derniers sont correctement rédigés.

3. Analyser les résultats des rapports d’audit

C’est sans doute l’étape la moins sympathique lorsqu’on réalise un audit SEO : celle d’ouvrir un à un tous les rapports pdf et fichiers transmis par les outils d’analyse que vous aurez choisis, pour prendre connaissance des points qui posent des problèmes. Rassurez-vous, si la première fois vous avez l’impression d’y passer un temps fou, au 2e voire au 3e audit, vous aurez acquis des réflexes et vous serez plus performant !

Les rapports d’audit vous permettent d’établir un constat avant optimisation, c’est-à-dire dans quel état de santé SEO était le site avant améliorations. La plupart de ces outils fournissent notamment des « scores de santé SEO » sur 100 points qui permettent d’avoir une vue synthétique de l’ensemble du site.

Ces rapports d’audit vont vous permettre de vérifier un grand nombre de points techniques, par exemple :

  • Sécurisation https
  • Erreurs dans les liens (erreurs 404, redirections 3XX)
  • URL canonique
  • Balise meta robots noindex
  • Temps de téléchargement
  • Profondeur de site
  • Maillage interne
  • Balises title et meta description
  • Hiérarchisation hn
  • Taille du contenu dans la zone principale de la page
  • Alternatives textuelles
  • Etc.

Exemple ci-dessous avec un tableau généré par RM Tech regroupant en 8 familles les dizaines d’éléments audités sur le site test (issu du rapport anonymisé).

Précisions sur le code couleur :
vert = succès : moins de 5% des pages sont en erreur
jaune = avertissement : entre 5% et 30% des pages sont en erreur
rouge = erreur : plus de 30% des pages sont en erreur

En utilisant plusieurs outils en parallèle, vous allez pouvoir croiser les résultats d’analyse et compléter certains points. En effet, certains outils sont plus précis ou vérifient plus de points que d’autres. Ou fournissent des explications techniques et des recommandations plus ou moins détaillées. Vous aurez vite vos outils favoris !

4. Corriger tous les problèmes SEO identifiés

Votre audit SEO va vous permettre de déterminer les points à corriger ou à améliorer sur votre site. Et donc de définir votre plan d’actions SEO. Faire un bel audit ne sert à rien si vous n’appliquez pas ses préconisations…

Si vous avez la capacité à traiter vous-même les points techniques du SEO on-site, commencez alors par vous attaquer à l’amélioration de la structure du site, ou demandez à votre développeur web de le faire. Par exemple :

  • Accélérer l’affichage du site sur mobile
  • Passer tout le site en https
  • Supprimer les redirections inutiles
  • Coder correctement la pagination
  • Ajouter des données stucturées sur les fiches produits
  • Ajouter des balises open graph pour les réseaux sociaux
  • Ajouter des URL canoniques
  • Mettre à jour le sitemap.xml
  • Limiter l’auto-duplicate content (contenu auto-dupliqué)
  • Etc.

Ensuite, attaquez-vous au contenu lui-même. Les optimisations SEO on-page se réalisent généralement à la main, page par page. Ce qui prend beaucoup de temps. Par exemple :

  • Corriger les erreurs de liens (erreurs 3xxn 4xx, 5xx) codées « en dur » dans le texte principal
  • Remplir ou améliorer les balises title et méta-description
  • Remplir ou améliorer les alternatives textuelles des images
  • Allonger les textes trop courts
  • Renforcer le maillage interne en ajoutant des liens vers d’autres contenus du site
  • Supprimer les pages trop faibles ou dupliquées
  • Etc.

Si vous avez peu de pages sur votre site (et beaucoup de temps devant vous), traitez-les toutes une par une. Si vous avez beaucoup de pages (et peu de temps), essayez de vous concentrer sur les pages de vente principales (money pages) ou celles qui génèrent le plus de trafic. Visez l’efficience dans toutes vos optimisations SEO ! Certains outils, comme RM Tech, vous liste ainsi les « pages les plus rentables » à travailler en premier ou les « pages à fort potentiel » qui sont actuellement en début de 2e page de Google et qui pourraient, avec un peu d’effort, passer en 1ère page de résultats.

5. Refaire un 2e audit de contrôle

Enfin, une fois que vous avez réalisé toutes les optimisations souhaitées, réalisez un 2e audit de contrôle ou contre-audit SEO, pour vérifier si toutes les préconisations ont bien été appliquées et si les scores de santé SEO du site se sont bien améliorés.

Normalement, si tout se passe bien, vous gagnerez quelques points sur les différents scores d’audit SEO, preuve que votre travail était indispensable pour avoir un meilleur référencement naturel et un meilleur positionnement dans les moteurs de recherche.

Vous pouvez attendre 1 ou 2 mois après la fin des optimisations pour réaliser ce contre-audit, de façon à laisser un peu de temps à Google pour indexer les changements effectués.

Voici l’exemple d’un avant/après optimisations SEO avec 6 mois d’écart :

Audit RM Tech avant modifications
Audit RM Tech après modifications

Ici on remarque que des points ont progressé, notamment sur les URL répondant sans erreur, sur les balises title et meta description ou sur les liens sortants externes. Mais le contenu des pages et le maillage interne restent perfectibles. Il faut donc continuer à les optimiser !

Pour poursuivre votre lecture, voici d’autres articles tout aussi utiles et concrets sur l’optimisation SEO :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page