AccueilRéférencement naturelOptimiser le placement des mots-clés dans une page web

Optimiser le placement des mots-clés dans une page web

Où placer ses mots-clés pour qu’une page web soit mieux référencée par les moteurs de recherche ? Plutôt que de répéter mécaniquement un même mot-clef partout (Google n’aime pas ça !), mieux vaut optimiser sa position sur le site internet. Voici donc les emplacements stratégiques des expressions-clés en rédaction web pour améliorer son référencement naturel ou SEO (Search Engine Optimization).

Sommaire de l’article

  1. Choisir et prioriser ses mots-clés SEO
  2. Ne pas répéter les mêmes mots-clés
  3. Placer ses mots-clés principaux dans la page
  4. Placer ses mots-clés secondaires dans la page
  5. Travailler les balises title et méta-description
  6. Ne pas optimiser les emplacements inutiles

Vous aimeriez que votre site web soit mieux référencé par les moteurs de recherche ? Vous avez passé du temps à choisir vos mots clés, mais vous vous posez des questions sur la meilleure façon de les utiliser sur votre site internet ou vous hésitez sur la façon de les intégrer dans les pages. Et vous avez raison, car il y a des emplacements plus importants que d’autres pour Google, qui vont avoir plus ou moins de poids dans son algorithme.

1. Choisir et prioriser ses mots-clés SEO

Rappelons qu’en SEO, un « mot-clé »  est une requête tapée par les internautes dans les moteurs de recherche, par exemple « restaurant italien avec terrasse » ou « comment améliorer son référencement sur Internet ». Il s’agit donc généralement de plusieurs mots associés entre eux. C’est pour cela que, personnellement, je préfère parler d’ « expressions-clés ».

La première erreur à éviter, c’est de se focaliser sur une ou deux expressions-clés courtes, de 2 ou 3 mots seulement (ex. hôtel paris), et de vouloir absolument « remonter » en première page de Google dessus. Vous devez au contraire travailler des centaines d’expressions-clés « à rallonge » que sont susceptibles de taper les internautes dans votre secteur.

C’est fou ce que les internautes peuvent être inventifs ! Ils imaginent toujours des tas de façons différentes de chercher les mêmes produits ou services, en fonction de leur compréhension du sujet, de leur degré d’expertise, de leur niveau d’éducation, de leur cycle de vie client, de leur problématique personnelle, etc.

Il existe de nombreux outils gratuits pour découvrir ces expressions-clés et les prioriser objectivement, en fonction de leur nombre de requêtes mensuelles et de leur concurrentialité.

2. Ne pas répéter les mêmes mots-clés

La deuxième erreur à éviter, c’est de vouloir répéter partout le même mot-clé. La technique du bourrage de mots-clés ou keyword stuffing qui consistait à multiplier le même mot-clé dans une page web est complètement obsolète, et même nocive car elle est considérée comme un défaut de qualité par Google.

On trouve même parfois des indications sur le taux de densité idéal, autrement dit le nombre moyen de fois où il faudrait répéter un mot-clé sur 100 mots. Cet indice tournerait entre 3 % et 5 %, c’est à dire 5 occurrences du mot-clé pour 100 mots. Certains conseillent même de monter jusqu’à 10 % !

Il y a 2 risques à cette stratégie de « bourrage » : faire fuir les lecteurs pour lesquels ce bégaiement devient vite illisible et faire fuir le Googlebot qui considérera que vous essayez de le tromper. Le « Monsieur SEO » de Google, a été formel :

« La densité des mots clés ne sert à rien. » Matt Cuts, Google.

Comme le montre l’effet de longue traîne, il est beaucoup plus efficace de chercher des synonymes, d’élargir son champ sémantique et d’associer des mots-clés variés, plutôt que de répéter mécaniquement les mêmes termes.

Attention donc aux outils et autres extensions qui calculent des taux de densité ou qui vous incitent à répéter partout les mêmes mots-clés, comme le plug-in Yoast pour WordPress. Ces outils peuvent induire des comportements pénalisants pour le SEO.

3. Placer ses mots-clés principaux dans la page

Il existe en effet des emplacements qui « pèsent » plus lourds que d’autres pour  Google pour le référencement naturel. L’idée est donc de réserver les emplacements les plus intéressants aux mots-clés principaux qui sont tapés le plus fréquemment par les internautes pour rechercher des informations sur le sujet de la page web que vous souhaitez optimiser.

Les emplacements principaux sur la page sont les suivants :

  • L’URL (l’adresse web de la page)
  • Le titre de la page ou <h1>
  • Le premier paragraphe, surtout les premiers mots du texte principal
  • L’attribut title dans les liens <a> internes

Soignez tout particulièrement l’URL, le titre et le premier paragraphe. Ce sont les premiers éléments que liront les internautes et les robots. Si vous ne l’avez pas encore fait, nous vous conseillons de lire notre article « Créer une page web performante en 10 étapes. »

Vérifiez la syntaxe de l’URL qui est générée automatiquement par le CMS (Content Management System) et réécrivez-la si nécessaire : soit parce que certains CMS anglophones ont du mal à comprendre les accents français, soit parce que vous souhaitez ajouter des mots-clés dans l’URL. Attention cependant à ne pas réécrire vos URL après publication et partage sur les réseaux sociaux : vous perdriez tout le travail de netlinking réalisé sur l’ancienne URL qui serait alors cassée.

L’attribut title dans les liens internes est souvent totalement oublié. C’est pourtant une indication très importante pour les robots qui crawlent votre site sur le contenu de la page de destination. En savoir plus sur l’optimisation des liens hypertextes.

4. Placer ses mots-clés secondaires dans la page

C’est là que vous devez placer vos expressions-clés secondaires, c’est-à-dire celles qui sont utilisées moins fréquemment par les internautes :

  • Les intertitres qui séparent les paragraphes, de <h2> à <h6>
  • Tous les paragraphes <p> du texte principal
  • Les mots en gras ou <strong>
  • Les listes à puces <ul> (non ordonnée) ou <ol> (ordonnée)

Toute cette mise en forme (intertitres, paragraphes, gras, puces, etc.) facilite la lecture à l’écran des internautes et aide Google a mieux comprendre la structure des pages : ce serait dommage de ne pas en profiter ! Un balisage html correct de la page permet donc de valoriser ses expressions-clés secondaires.

Que ces mots-clés secondaires soient placés en haut ou en bas de la page importe moins qu’on ne le croit généralement. L’essentiel est qu’ils soient présents quelque part sur la page. Et surtout que vous placiez le maximum d’expressions-clés différentes liées au sujet que vous traitez sur une page donnée. Pas un ou deux mots-clés secondaires, mais des dizaines !

Quand on étudie de près, dans la Google Search Console, les mots-clés qui suscitent des impressions dans les SERP (résultats de recherche) de Google, on est frappé par leur diversité, mais aussi par le fait que beaucoup d’entre eux ne sont même pas présents dans la page de destination. Pourtant Google a estimé que la page était suffisamment pertinente pour répondre à l’intention de l’internaute qui se cachait derrière les mots-clés qu’il avait effectivement tapé. Avec l’intelligence artificielle, les notions d’expressions-clés principaux et secondaires perdent donc de l’importance…

5. Optimiser les balises title et méta-description

Les balises title et méta-description sont les éléments qui s’affichent dans les résultats de Google. C’est le premier contact que l’internaute a avec votre site et qui doit le décider à cliquer pour venir sur votre site.

Exemple de balise title renseignée

Exemple de balise meta description optimisée SEO

Bizarrement ces éléments ne serviraient pas à Google pour classer ses résultats, mais ils sont tellement importants pour générer du trafic que cela vaut vraiment le coup de passer du temps à bien les rédiger pour qu’ils soient les plus incitatifs au clic possibles.

Mon conseil : rédigez les balises title et méta-description de chaque page comme si vous rédigiez une publicité textuelle Google Ads en Search. Pensez notamment à valoriser le bénéfice client et à ajouter un appel à l’action (ex. demandez un devis, appelez-nous, achetez maintenant, etc.).

6. Ne pas optimiser les emplacements inutiles

Il existe aussi des emplacements dans lesquels il ne sert à rien de placer ses mots-clés car ils ne sont pas indexés par Google. Ils n’auront donc aucun impact sur le référencement naturel :

  • La balise méta-keywords qui, contrairement à ce que son nom semble indiquer, n’a jamais été utilisée par les moteurs de recherche. Comme elle est visible dans le html, tout le monde peut la voir. Si vous la remplissez, vous donnez donc vos mots-clés SEO à vos concurrents !
  • Les tags ou étiquettes de WordPress, que les débutants confondent souvent avec des mots-clés
  • Les alternatives textuelles alt des images
  • Les noms des fichiers des images

Si vous souhaitez optimiser le SEO des images, photos ou vidéos de votre site web, il existe des méthodes plus efficaces que remplir l’alternative textuelle ou renommer les fichiers jpg : on vous explique comment procéder dans cet article.

Besoin de plus d’informations sur l’optimisation du référencement naturel ? Voici notre sélection d’articles :

Envie de développer vos compétences en SEO ? Participez sans plus tarder à notre formation Optimiser le référencement naturel (SEO) !

Article mis à jour le 21 février 2019.

Commentaires(11)

  • 7 mai 2012, 17:17  Répondre

    Bonjour Gabrielle

    Votre article est bon et j’abonde dans votre sens, les lecteurs avisés s’en serviront
    je m’étonne pourtant de votre perception des mots et concepts suivant
    – occurrence –> ne signifie pas « répétition »
    – « taux de densité » c’est un pléonasme
    – et le fait qu’indice n’est pas synonyme de taux, d’ailleurs un indice ne s’exprime pas en %
    Enfin la notion de « champ sémantique » es fort mal appropriée (je préfère de loin champ lexical) mais tous le monde fait cette erreur…

    Votre image aussi est une excellente idée

    En espérant être constructif

    • 11 mai 2012, 12:33

      Constructif en effet : je suis allée vérifier la définition d’occurrence dans le dico et vous avez raison. Cela désigne « l’apparition d’une unité linguistique », et non « répétition ». En l’occurrence, je copierai cent fois la définition d’occurrence. 🙂

  • 10 mai 2012, 23:16  Répondre

    Bonjour,
    Qu’appelez-vous l’extrait rédigé ?

    • 11 mai 2012, 12:36

      Dans WordPress (et d’autres CMS), l’extrait rédigé est le petit résumé qu’on rédige en plus pour chaque article. Il apparaît souvent dans le back-office sous la forme d’un champ supplémentaire en dessous du texte. Quand il existe, c’est cet extrait qui est repris par Google et Facebook. D’où son importance.

      • 11 mai 2012, 17:13

        Bonjour,

        Merci de votre réponse.
        Est-ce qu’il y en a un sur cette page et si oui comment le voir ?
        Je ne connaissais pas l’extrait rédigé et aimerais bien voir ce que c’est exactement et comment il apparait.

        Merci

      • 11 mai 2012, 19:11

        Oui, bien sûr, il y en a un sur cette page. Il apparaît dans la balise méta description tout en haut de la page html (et aussi plus bas dans les plug-ins de SEO que nous utilisons sur ce blog).

        Savez-vous faire apparaître le code source de la page dans votre navigateur ? Sous FireFox, il faut cliquer sur Outils > Développeur web > Code source de la page.

  • 26 juin 2012, 11:13  Répondre

    Merci pour ces conseils. Attention à ne pas trop abuser d’un mot clé sous peine d’avoir un texte illisible et peu fluide et puis pas forcément kiffé par Google, puisque les utilisateurs vont le déserter! J’apprécie donc particulièrement votre paragraphe sur les répétitions!

  • 5 juin 2014, 09:31  Répondre

    merci, très instructif la stratégie est très bien, je vais l’adopter et modifier certaines choses:) très bel article!

  • 3 février 2015, 22:09  Répondre

    Merci, excellent article. Il répond à plusieurs de nos questions.

  • 8 juillet 2016, 13:37  Répondre

    Je vous remercie pour ces conseils, je tâche de les appliquer

  • 25 septembre 2016, 04:05  Répondre

    L’article est très à propos car c’est toujours difficile de maximiser notre référencement mais avec votre article je serai beaucoup plus stratégique dans l’optimisation des articles sans pour autant faire fuir googlebot.

    Je vais mettre en pratique vos judicieux conseils.

    Merci à vous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.