J’ai testé 3 outils d’intelligence artificielle pour la rédaction web SEO

Robot rose doté d’intelligence artificielle devant un écran d’ordinateur portable

Se faire aider par l’IA (Intelligence Artificielle) pour rédiger un contenu web : gadget ou avenir ? De plus en plus de firmes du Web, dont Google, développent des outils d’IA dédiés à la génération de texte automatisée. Ces outils vont-ils devenir indispensable pour les rédacteurs web ? Que valent-ils pour le référencement naturel ou SEO (Search Engine Optimization) Pour le savoir, j’ai testé 3 outils IA de rédaction : Neuroflash, Smodin et ChatGPT.

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ?

Voici une définition officielle de l’expression intelligence artificielle, donnée par le dictionnaire Le Robert :

« Intelligence artificielle : ensemble des théories et des techniques développant des programmes informatiques complexes capables de simuler certains traits de l’intelligence humaine comme le raisonnement, l’apprentissage, la planification, la créativité, etc. »

La notion d’intelligence artificielle, ou AI pour Artificial Intelligence en anglais, a été inventée en 1956 par John McCarthy, chercheur américain en informatique et sciences cognitives.

Neuroflash, un générateur de texte dopé à l’intelligence artificielle

Le fonctionnement de Neuroflash

L’outil AI Writer de Neuroflash se présente comme « un outil d’intelligence artificielle de pointe qui peut générer des textes réalistes. » Pour fonctionner, Neuroflash utilise le générateur de texte Open AI, lui-même basé sur le modèle linguistique GPT-3, qui lui permet de communiquer efficacement dans plusieurs langues différentes et d’écrire sur n’importe quel sujet choisi.

J’ai donc testé l’outil AI Writer de Neuroflash en commençant par lui donner un mot clé : « permis de construire. » A partir de là, il m’a fourni 4 titres d’article de blog à choisir :

  • Comment obtenir un permis de construire sans tracas ?
  • Avantages d’obtenir un permis de construire
  • Les 10 meilleures raisons d’obtenir un permis de construire
  • Inconvénients d’obtenir un permis de construire

J’ai sélectionné le premier : comment obtenir un permis de construire sans tracas ? L’IA de Neuroflash génère ensuite plusieurs versions de plan pour l’article, comprenant des h2 et h3. Une fois un plan sélectionné, la machine commence la rédaction des différents paragraphes de l’article.

Neuroflash génère différentes versions de plan au choix (cliquer sur l’image pour zoomer).

Pour chaque paragraphe généré, vous avez accès à des paramètres avancés qui permettent de choisir la tonalité du paragraphe : positif, excité, drôle, formel, etc. L’outil remarque également les fautes de grammaire et offre la possibilité de choisir des synonymes pour certains mots afin d’enrichir le style de votre article.

Exemple de texte généré par Neuroflash
Aperçu d’un article de blog généré par Neuroflash : paramètres avancés et suggestion de synonymes (cliquer sur l’image pour zoomer).

Pour exemple, voici un des paragraphes générés par Neuroflash :

Le permis de construire est l’autorisation officielle qui vous permet de réaliser des travaux de construction ou d’aménagement. Il est délivré par les autorités compétentes, après examen du dossier de demande et des plans du projet. Pour obtenir un permis de construire, il faut suivre certaines étapes clés.

Voir l’article entier généré par Neuroflash en pdf.

Une fois que vous jugez votre article terminé, vous avez la possibilité de copier-coller le texte généré dans un document Word pour le retravailler, de le télécharger via un export html et même de le rendre public avec un lien de partage.

Neuroflash propose des outils complémentaires pour enrichir votre article, telle que la recherche d’images en association avec Unsplash, ainsi qu’un module SEO pour vérifier le ranking de vos mots clés (la vérification est possible pour un seul mot clé en version gratuite) et suggérer l’ajout de mot clés à potentiel.

AI Writer propose un top 20 des résultats de recherche portant sur le sujet : des sources précieuses pour vérifier si votre article contient toutes les informations essentielles.

Enfin, il vous aide pour ajouter des éléments afin d’améliorer votre texte comme un intitulé d’appel à l’action, la réécriture d’une phrase sélectionnée, la génération de question pour remplacer un h2, etc.

Ce que j’ai pensé de Neuroflash

Dès le départ, avec le choix des titres d’article et plusieurs versions de plans, j’ai trouvé l’outil puissant. La génération des paragraphes pour chaque hn est, quant à elle, parfois discutable.

Les paragraphes sont correctement écrits, mais les informations délivrées restent vagues et généralistes. Elles manquent de précision ou d’exactitude. En effet, le texte est parfois incomplet (peut être une limite de la version gratuite ?) : par exemple, le point 4 des étapes de la construction est vide.

Certaines informations sont même erronées : ainsi le nom du ministère du Logement et des Transports n’est pas à jour (aujourd’hui ministère de la Transition écologique) et la durée du permis de construire n’est pas correcte (c’est 3 ans et pas 5 ans), etc.

L’ensemble est quand même déjà une très bonne base qu’il conviendra d’optimiser.

Combien coûte Neuroflash ?

La version gratuite permet de générer un contenu de 2 000 mots par mois seulement. Le premier abonnement commence à 29 €/mois (ou 24 €/mois pour un engagement annuel) et donne accès à 20 000 mots par mois. Neuroflash gère 8 langues : allemand, anglais, français, espagnol, italien, polonais et néerlandais.

Astuce, vous pouvez obtenir des crédits gratuits de différentes façons :

  • Inviter des amis par e-mail à utiliser l’outil (+ 10 000 mots)
  • Rédiger un avis sur OMR Reviews (+ 20 000 mots)
  • Publier un post sur LinkedIn (+ 20 000 mots) en taguant @neuroflash
  • Envoyer par e-mail la capture d’écran de votre Reel sur TikTok ou Instagram (+ 100 000 mots).

neuroflash.com/

Devenez rédacteur web SEO en ligne

Formez-vous à la rédaction optimisée pour Internet grâce à notre formation vidéo à distance !

Smodin, outil de réécriture et de reformulation de texte

Smodin est un outil d’aide à la rédaction de contenu qui propose plusieurs solutions :

  • Réécrivain
  • Vérificateur de plagiat
  • Auteur
  • Résumateur
  • Traducteur multilingue
  • Smodin Omni
  • Machine de citation

Pour notre cas de rédaction web automatisée, celles qui nous intéressent sont Réécrivain et Auteur.

La fonction Réécrivain de Smodin

Comme son nom l’indique, Réécrivain permet de reformuler automatiquement un texte existant, dans plus de 100 langues. Vous pouvez copier-coller un texte ou bien télécharger un document Word ou PDF. L’outil propose 3 niveaux de force. Par défaut il est réglé sur le niveau 3.

Une fois le texte reformulé généré, Réécrivain vous permet d’afficher les modifications opérées, de vérifier le plagiat, de télécharger le texte en PDF ou au format Word.

Voir ci-dessous les essais réalisés avec un texte portant sur la demande de permis de construire, selon les 3 niveaux de force de rédaction.

Aperçus de textes réécrits avec une intelligence artificielle Smodin Réécrivain
Textes reformulés avec Smodin Réécrivain en 3 niveaux de force différents
(cliquer sur l’image pour zoomer).

Notre avis sur Réécrivain

Il va de soi que le niveau de force 3 donne un meilleur résultat pour la reformulation de notre texte d’origine. La force 1, quant à elle, montre ici quelques limites : le mot « travail » a remplacé l’expression « permis de construire » qui est pourtant l’un des mots clés principaux. D’un point de vue SEO, c’est tout de même dommage.

On peut aussi se poser la question concernant la qualité de la réécriture de textes plus pointus, techniques ou requérant une certaine expertise. Cet assistant de reformulation peut nécessiter de devoir vérifier par soi-même le texte pour ajouter, remplacer ou supprimer certains mots clés.

Les tarifs de l’outil Réécrivain par Smodin

La version gratuite, appelé plan de démarrage, autorise 5 crédits par jour de 1 000 caractères maximum. Cette version est vite insuffisante si vous souhaitez faire reformuler plus de 5 textes par jour de 1 000 caractères maximum (1 crédit = 1 texte de 1 000 caractères).

Avec le plan essentiel, dès 10 € par mois, vous pouvez réécrire autant de textes de 1 000 caractères maximum que vous voulez et vous accéder aux modèles d’IA les plus intelligents.

La fonction Auteur de Smodin

L’outil Auteur de Smodin comprend lui-même plusieurs fonctionnalités.

  • Rédaction : entrez un titre de 5 mots minimum et Smodin rédige pour vous un contenu.
  • Article : saisissez un titre ou mot clé et l’outil génère un article de blog structuré avec des intertitres.
  • Auteur mode : commencez à rédiger un texte de départ et laissez faire l’IA pour obtenir une suggestion de texte pour la suite de votre écrit.
  • Document de recherche : à partir d’un sujet ou d’un thème, Smodin Auteur fournit un texte, ainsi que les sources qu’il a utilisées pour rédiger le document (articles de blog, revues littéraires, sujets techniques, etc.).
  • Classeur d’IA : cette fonction fournit des commentaires personnalisés et plutôt perspicaces sur la façon d’améliorer le texte que vous avez rédigé.

Rédaction, Article, Auteur mode et Classeur d’IA sont disponibles avec le plan gratuit, soit 3 crédits d’écriture par jour.

Concernant la fonction Rédaction, il y a deux types d’essais : le descriptif (compris dans le plan gratuit) et l’argumentatif (disponible qu’avec une version payante). L’essai descriptif fournit des informations détaillées sur un sujet ou une histoire, quand l’essai argumentatif utilise des arguments et des contre-arguments pour étayer un sujet. Seul Document de recherche requiert de s’abonner à Smodin.

Sur le site, vous trouverez en bas de page des exemples de textes pour chaque fonctionnalité.

J’ai testé la fonction Article avec le titre suivant : comment obtenir un permis de construire.

Avant de générer l’article, l’outil propose de façon optionnelle de choisir ce qu’il appelle un « contour », c’est-à-dire de préciser le sujet (pourtant déjà plutôt complet). Ainsi, j’ai eu le choix entre :

  • Vérifiez si vous avez besoin d’un permis
  • Obtenez un permis 
  • Etapes de demande de permis

J’ai laissé de côté cette option et j’ai validé l’écriture de l’article à partir de mon titre d’origine. Remarquez que, dès cette suggestion, mon expression clé principale « permis de construire » est déjà raccourcie à « permis » (de conduire, de chasse ?). Les termes « de construire » n’apparaissent pas. Dommage pour le SEO à nouveau.

Voici un extrait de l’article généré par l’outil Auteur de Smodin lors de ce test :

Un tiers doit être en mesure de voir votre affichage de permis et de le récupérer à l’hôtel de ville avant que tout litige ne survienne. Il est entièrement ouvert au public. En l’étudiant, un tiers peut y voir un ou plusieurs défauts, justifiant ainsi son recours. Permis conforme aux règles d’urbanisme. Dans ce dernier cas, le défi peut être risqué.

Voir tout le texte généré par Auteur en pdf.

Mon avis concernant Auteur

Le texte obtenu compte 329 mots, soit 1 954 caractères. Je considère qu’il n’est pas d’une grande qualité pour plusieurs raisons.

  • L’expression clé principale « permis de construire » n’apparaît que 2 fois.
  • Les hn reprennent les intitulés des 3 sujets contours qui nous ont été suggérés plus haut : le mot permis de construire n’apparaît dans aucun.
  • La photo d’illustration proposée n’a rien à voir avec le sujet ! Il s’agit d’un homme en train de lasser ses chaussures dans sa chambre d’hôtel. On aurait plutôt attendu un terrain vague ou une maison en cours de construction.
  • Certains termes ont été utilisés comme s’ils sortaient d’une mauvaise traduction (ex. le Conseil, licence, période d’orientation).
  • Les accords ne sont pas corrects (ex. dans les 2 premières phrases : les documents… certaines d’entre elles).
  • Il y a des répétitions (plan d’implantation).
  • Une phrase sans verbe d’action.
  • Etc.

Et puis à d’autres moment dans le texte, il y a quelques bonnes informations comme le numéro de document Cerfa, les termes PCMI1, enquêtes environnementales ou encore site classé en réserve naturelle. Il va de soi que le texte fourni ne peut pas être utilisé tel quel. Il constitue éventuellement une base mais qu’il faut réécrire.

smodin.io/

ChatGPT de OpenAI, le chatbot super intelligent

A proprement parler, ChatGPT est un agent conversationnel, ou logiciel de traitement du langage naturel, qui utilise l’intelligence artificielle développée par OpenAI. Concrètement, vous interrogez ChatGPT sur un sujet, vous lui posez une question ou encore vous amorcez la rédaction d’une phrase et l’IA rédige automatiquement une réponse.

Voici des exemples de ce qu’on peut faire ou demander à ChatGPT :

  • Trouver des idées de contenu pour un sujet donné
  • Résumer un texte
  • Obtenir d’autres idées de contenu à partir d’un texte existant, entre d’autres termes reformuler
  • Rédiger des messages professionnels (e-mail, courrier, etc.)
  • Demander une explication, définition, expertise sur un sujet précis, plus ou moins pointu
  • Résoudre une équation ou un calcul
  • Générer du code de programmation informatique
  • Rédiger une to-do-list
  • Inventer une histoire
  • Créer une chanson
  • Ecrire un poème
  • Etc.

J’ai compilé les 4 réponses générées par ChatGPT dans ce pdf à partir de mes questions. Vous remarquez que les réponses sont de qualités, bien rédigées, réalistes et facilement exploitables telles quelles.

Concernant le SEO, ChatGPT fait partie des technologies utilisées par Redaction.io, un générateur de contenu SEO conçu par SEOQuantum, lui-même outil d’analyse sémantique et d’optimisation de contenu.

J’ai testé Redaction.io, avec cette fois-ci pour sujet : vendre son terrain. Voici le premier paragraphe d’introduction généré par l’outil IA :

Avec l’augmentation continue de la demande foncière, le nombre de particuliers qui voudraient vendre un terrain est en augmentation et il peut être difficile de savoir par où commencer. Dans cet article, nous allons découvrir les étapes à suivre pour vendre avec succès votre terrain à un particulier et ce dont vous avez besoin pour réussir cette transaction.

Vous pouvez télécharger le texte complet généré par Redaction.io en pdf pour vous rendre compte vous-même du résultat.

Tout y est :

  • un vrai titre h1 de plus de 5 mots et différent du titre SEO de l’article,
  • des titres h2,
  • des titres de niveau h3,
  • des paragraphes bien construits,
  • des expressions variées (vente de terrain, promoteur immobilier, géomètre, promesse d’achat, acte authentique de vente, plan d’urbanisme communal, etc.),
  • des balises title et meta description bien rédigées.

Pour m’assurer qu’il n’y aurait pas de duplicate content (contenu dupliqué) avec un autre utilisateur susceptible de taper la même requête, j’ai renouvelé ma demande quelques heures plus tard. L’IA de Redaction.io a généré un nouvel article (pdf), tout aussi complet, voire plus précis avec notamment des mots en gras, considérés comme des expressions clés à potentiel SEO.

Petite remarque : dans la première version du texte un mot n’a pas été traduit; un anglicisme est donc apparu avec le mot accuratement, de accurate en anglais, qui signifie précis.

Mon ressenti sur ChatGPT

Le résultat est bluffant, il faut l’admettre !

Puisque ChatGPT est basé sur le modèle d’intelligence artificielle le plus utilisé au monde, il va de soi que les résultats sont assez impressionnants. L’usage est simple, l’interface se présente comme une zone de conversation avec un chatbot.

Gratuit (à l’heure où nous rédigeons cet article), l’outil rencontre un énorme succès qui peut amener à le faire planter régulièrement. J’ai dû relancer plusieurs fois ma question pour obtenir une réponse.

Dans son interface, ChatGPT ne prévoit pas de traitement multilingue. Pour obtenir des réponses en français, j’ai passé la page en traduction automatique de l’anglais au français via Google Translate, depuis la barre de navigation de mon navigateur web.

chat.openai.com/

Il existe bien évidemment des dizaines d’autres outils d’aide à la rédaction propulsés par une IA, comme :

  • Jasper,
  • Copy.ai,
  • Word AI,
  • Grammarly,
  • Rytr,
  • IA Writer,
  • Etc.

Besoin de rédacteurs SEO ?

Refonte éditoriale, articles de blog, etc. Editoile rédige des textes optimisés pour le référencement.

L’intelligence artificielle est-elle une valeur ajoutée pour la rédaction SEO ?

Des types de contenus limités

L’intelligence artificielle, nous l’avons vu juste au-dessus, sait rédiger en quelques minutes des textes relativement pertinents, avec des formulations variées et à priori sans duplicate content. Des arguments qui paraissent essentiels pour augmenter la visibilité d’un site web et l’enrichir facilement. Mais, l’IA ne sait pas tout faire. 

Certes, elle peut se révéler un assistant de rédaction utile pour rédiger un texte en un rien de temps, mais elle ne peut pas (encore jusqu’à preuve du contraire) se substituer totalement à un rédacteur humain. A l’heure actuelle, les outils IA de rédaction savent produire au mieux des articles de blog « au kilomètre » sur des sujets courants ou evergreen.

Mais ils ne peuvent pas (encore ?) rédiger des pages de présentation d’une entreprise, des interviews, des cas d’entreprise ou des cas client, des articles complexes ou des tutoriels sur des sujets techniques, des articles d’actualité, etc. Même pour rédiger des fiches produits, ils montrent leurs limites car aucun des outils testés ne permettent de préciser des spécifications classiques comme la couleur, la matière, la taille, etc.

Une AI est-elle en mesure de susciter de l’émotion ? D’interpeller sur un sujet ? De donner son avis à travers ses écrits ? De produire des textes en phase avec l’actualité sur un sujet ou thème donné ? Est-elle dotée d’une expertise métier sur le sujet ou le domaine à traiter ? A l’heure où cet article est rédigé par un humain, la réponse à toutes ces questions semble être non.

Des optimisations SEO partielles

Un des objectifs de la rédaction SEO stricto sensu est de faire en sorte qu’un contenu se positionne en bonne place dans les résultats des moteurs de recherche, à partir de mots clés prédéfinis. L’AI ne peut pas insérer les mots clés sur lesquels vous souhaitez positionner votre site, si vous ne pouvez pas lui fournir votre liste de mots clés principaux, secondaires et/ou de longue traîne. Au mieux, vous lui avait communiqué un sujet, un thème, voir un seul mot clé et elle rédige à partir de ce dernier. 

Dans un texte généré par l’IA, il n’y a pas de maillage interne et/ou externe, pourtant essentiel à toute stratégie SEO

L’IA n’a pas non plus précisé pour vous les boutons d’appel à l’action ou CTA (Call-To-Action) en anglais. 

Enfin, le SEO ce n’est pas que de l’éditorial. Il y a aussi des actions à mener pour optimiser le SEO on-site, le SEO off-site ou encore le référencement local.

Il y aura donc toujours besoin de faire un vrai travail d’optimisation à tous les niveaux, « à la main » avec un cerveau humain. En d’autres termes, l’intelligence artificielle ne remplace pas le rédacteur web, mais elle peut l’aider.

Il faut aussi garder à l’esprit que les réponses sont générées par une intelligence artificielle, elle-même entraînée à partir de données existantes sur internet et qu’elle peut reproduire des informations fausses ou trompeuses. Il sera toujours important voire obligatoire de faire vérifier vos textes générés par l’IA avant de les publier.

Et Google dans tout ça, qu’en pense-t-il ?

Valoriser du contenu de haute qualité a toujours été le fer de lance de Google. Au fil des mises à jour de son algorithme (plus de 500 fois par an d’après Moz), le moteur de recherche pénalise les sites Web qui diffusent des articles mal écrits, sans intérêt, bourrés de fautes et même… 100 % rédigés par une intelligence artificielle.

En effet, même si à priori l’IA réussit le test de l’anti-plagiat ou du duplicate content, elle se base essentiellement sur des milliers et des milliers d’articles déjà présents sur internet. Le travail de l’IA n’est donc qu’un très savant exercice de synthèse et reformulation de textes déjà publiés pour générer un nouveau contenu unique. Et c’est là que le bât blesse pour Google.

John Mueller, Senior Search Analyst et Search Relations team lead chez Google, affirmait lui-même en avril 2022, qu’un contenu généré à 100% par une IA était contraire aux directives établies par le moteur de recherche. Ainsi, les articles rédigés sans intervention humaine se verront classifiés comme spam.

Mais depuis cette intervention, qui semble avoir secoué la communauté SEO outre-Atlantique, Google a modifié ses directives aux webmasters en précisant : « automatically generated content intended to manipulate search rankings », soit en français « contenu généré automatiquement destiné à manipuler les classements de recherche. » En d’autres termes, le contenu spammé généré automatiquement doit être évité. 

Les politiques anti-spam de Google sont plus claires également et précisent qu’un « texte généré par des processus automatisés sera toujours considéré comme du spam s’il ne prend pas en compte la qualité ou l’expérience utilisateur ».

Je vous inivite à lire l’article de Daniel Højris Bæk de SEO.ai, « Google is not against AI generated content and text any longer », qui détaille parfaitement les décisions de Google concernant le contenu généré par une IA.

Pour clore le sujet, Danny Sullivan, Public Liaison for Search chez Google, a confirmé en novembre 2022 qu’il n’est pas contraire aux directives de Google d’utiliser l’IA pour créer du contenu, tant que le texte généré est écrit pour les personnes et pas seulement pour les moteurs de recherche.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire !

5/5 - (4 votes)

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J'accepte la politique de confidentialité de ce site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut